Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Autour de

Autour de

Je vous propose de voir mes photos dans des reportages photos. Nature, Promenades, Fêtes, Expositions ....


Question sur la filière bois

Publié par Lemenuisiart sur 13 Janvier 2016, 17:25pm

Catégories : #manifestations, #filière bois, #autour de mon métier

Un petit tour en arrière pour vous expliquer le reportage qui va suivre.

Il y a un an j'étais invité en tant que ...... journaliste (oui c'est possible vive le blog) à l'Assemblée Nationale pour la charte sur les bois.

Puis après j'avais été infomé de la suite et puis il y a peu j'ai reçu un mail m'invitant à suivre les débâts au SENAT.

Alors, si, le journaliste que je suis (ou pas) aime raconter les histoires, le menuisier ébéniste adore ce sujet.

Voici l'introduction, la suite c'est qu'un ami a fait le journaliste et moi j'ai répondu aux questions et hop le reportage d'actualité.

 

Du cericier (bois très rare)

Du cericier (bois très rare)

La filière bois en question avec le point de vue d'un artisan menuisier ébéniste.

Mardi 12 janvier, les sénateurs ont débattu sur le thème " La forêt française en questions " et une fois de plus les bonnes questions ont été posé, le constat est fait, une charte des bois a été mise en place, et pourtant en un an rien n'a bougé ou presque.

En quelques mots, un tiers de la France est composée de forêt, le déficit commercial de la filière est d'environ de 6 milliards d'euros par an soit 10 % du déficit total de notre balance commerciale.

Une telle situation résulte du constat d'un modèle économique de pays en développement, fondé sur l'exportation de bois brut et l'importation de produits transformés. Il en résulte un déplacement de la valeur ajoutée vers les marchés étrangers.

Les sénateurs Alain Houpert et Yannick Botrel, qui ont suivi cette enquête en leur qualité de rapporteurs spéciaux de la mission « Agriculture, alimentation, forêts et affaires rurales », estiment qu'en dépit de dispositifs publics de soutien variés, de l'ordre de 910 millions d'euros par an, cette filière est aujourd'hui sans pilote, sans stratégie et sans résultats. Les objectifs et les moyens de notre politique en direction de la filière forêt-bois doivent donc être remis en question, alors que cette filière emploie environ 440 000 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 60 milliards d'euros par an, soit 3 pourcents du PIB.

C'est pourquoi, en s'appuyant sur le diagnostic inédit de la Cour des comptes, les sénateurs Alain Houpert et Yannick Botrel recommandent de construire le pilotage stratégique de la filière et l'axer sur un objectif de valorisation économique, de rapprocher les nombreuses interprofessions, de tourner l'ONF vers une logique de résultats, …. , et faire de la filière forêt-bois un atout.

Après le constat d'élus de droite comme de gauche, voici que pour mieux comprendre le sujet, on va demandé à un artisan menuisier, ébéniste, mais aussi artiste et passionné d'histoire de nous éclairer sur le sujet. Il s'agit bien sur de Christian Séguié qui est un spécialistes des bois rares voir inédit comme le thym ou le bois de plante.

Le menuisier commence « Déjà parlons des bois et de l'actualité : en 20 ans l'âge de l'atelier, le nombre de bois à la vente est en forte chute, l'offre baisse uniquement en bois, diront nous français ! » Et pourquoi ? Les artisans n'utilisent plus ces essences ? Et Christian de poursuivre « Non ! Car si la demande existe, on est plus propice à ne pas chercher des heures un bois, soit on se trouve obligé de dire non soit on va sur un autre bois en vente, directement et facilement trouvable. »

Il faut le dire que Christian, professionnel admet, « J'arrive à refuser un chantier faute de trouver « facilement » un bois  dit-rare». Mais qu'entendez-vous par les bois rare ? « si chez moi dans mon exposition les bois sont nombreux et de la région, on va parler de bois rare, des bois qui ne s'achètent pas sur Perpignan comme le noyer, le merisier par exemple » «  il faut alors chercher en direction des scieries, aller chercher sur place le bois sur le lieu de production et après qui paye ? Le client ? Non car cela devient tellement hors de prix que ce chantier est déjà perdu. »

Ensuite la charte sur les bois a vu le jour, et chaque vallée en a signé une, et « force est de constater que les artisans ou artistes sur bois n'ont pas été invité » déplore le menuisier ébéniste de Montner.

« Comment voulez-vous acheter des bois si de l'autre côté on nous dit rien, comme si on était rien. »

Si pour les professionnels du bois, la demande existe, personne n'est là pour l'entendre ? «comme dit les sénateurs, c'est sans pilote, sans stratégie et sans résultats.»

Et si on regardait dans notre histoire, sans oublier, un peu d'écologie, dit Christian le passionné du patrimoine ! « Avant on utilisait surtout les bois locaux et les bois voyageaient dans les rivières. Le résultat était que le bois de la région était plus résistant. Aujourd'hui on utilise des bois venus de loin, le résultat est simple le bois bouge plus, pourri plus vite et en conséquence, on est souvent appeler à se tourner vers l'exotique (Afrique ou Amérique) et cela participe grandement à la déforestation.

C'est donc une force écologique mais aussi économique qui devrait bouger. Espérons-le ! Affaire à suivre …..

Du mûrier un bois très rare et un coup de coeur ?

Du mûrier un bois très rare et un coup de coeur ?

Et si vous avez des questions, ce sera avec plaisir !

La première photo est du bois de cerisier, et l'autre du mûrier, deux chefs d'oeuvre, oublier dans l'actualité et pourtant .....

Commenter cet article

JO TOURTIT 21/01/2016 08:09

Tout à fait d'accord avec tes idées. Il faut rester français et nous ne manquons pas de bois.

J'ai un chasublier en cerisier et d'autres meubles hérités de mes beaux parents en bois "rare" comme tu dis. Je me suis rendue compte qu'aujourd'hui personne ne veut de ces belles armoires normandes par exemple et cela au profit de meubles d'une certaine marque bon marché venant "d'ailleurs" et pas bien solides.
Mon oncle (DCD l'an dernier) était ébéniste. Il se plaignait de ce qui précède ....
Heureusement, il y a des gens comme toi pour défendre notre patrimoine. Merci.

lemenuisiart 24/01/2016 20:21

Tu parle du géant suédois , à coup de million il communique .
Mais ce qui a fait du mal c'est le formica et puis après le mélanimé, mais c'est encore du faux bois et après de l'autre côté tout est parti en vrille

flipperine 14/01/2016 18:30

que c'est beau le bois et ça sent bon

lemenuisiart 19/01/2016 20:27

Sent bon pas tout

françoise 14/01/2016 13:26

un article intéressant!! tout va trop vite de nos jours, le bois de murier, je ne connaissais pas...
bises
françoise

lemenuisiart 19/01/2016 20:28

Tu n'es pas la seule, ce bois n'existe pas pour nous.

Jean-Marc 14/01/2016 08:28

C'est intéressant cet article. Et oui on ne laisse plus le temps au bois d'être prêt à être travaillé, il faut aller vite de nos jours ... On ne travaille plus pour faire durer mais pour produire (pas que pour le bois !). Bonne journée Christian

lemenuisiart 19/01/2016 20:29

Ici c'est surtout une histoire de politique et de facilité, le bois de chauffage et la pâte à papier sont des priorités, et c'est dommage.

Sirius 14/01/2016 08:24

Voilà qui est bien dit. J'ajouterai que, tant que le client français ne sera pas prêt à payer à sa juste valeur le travail fait en France, et le respect de l'Environnement, le "made in China" continuera à régner en maître. Et c'est valable dans tous les domaines!

lemenuisiart 19/01/2016 20:31

Tu as raison, mais cela n'explique pas le problème d'ici, car un bois qui ne rentre pas dans le bon circuit et qui va en bois de chauffage à bas prix ? C'est plus compliqué

francine 14/01/2016 08:06

Bonjour, on a abandonné les vieilles méthodes, on veut aller plus vite, et le résultat est là, le bois est de moins bonne qualité, et c'est la nature qui trinque avec la déforestation; le profit, toujours, la rentabilité, je te souhaite une bonne journée bisous

lemenuisiart 19/01/2016 20:31

Non le bois n'est pas moins bons, mais il n'est pas dans sa région et tous les problèmes écologique vient de là.

khanel3 14/01/2016 06:50

interessant ! bonne journée

lemenuisiart 19/01/2016 20:32

Merci beaucoup

moqueplet 14/01/2016 06:16

deux bois que l'on ne voit pas avec tes yeux....quand on y connait rien....de bien belles photos...passe un doux jeudi

lemenuisiart 19/01/2016 20:33

Les deux c'est juste dans mon exposition.

dom 14/01/2016 05:43

Le choix du support est aussi tout un art ...
Bon jeudi, en mode détente ...
♥ Bisoux ♥

Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

lemenuisiart 19/01/2016 20:34

Pas faux

covix 13/01/2016 23:09

Et pourtant la forêt française est en augmentation, il est donc possible de la faire fructifier, c'est certain que des essences rares comme le cerisier ou murier, donnent, c'est certain, de très beaux meubles au prix élevé. nous ne laissons plus le temps faire son affaire parès l'abattage, il faut que le bois soit tout de suite utilisé, tout est à revoir et c'est bien que les politiques se penchent sur la filière, mais il faut que tous ses acteurs rentrent en jeux.
bel article
bonne soirée
@mitié

lemenuisiart 19/01/2016 20:36

Un bois rare n'est pas forcément rare, car un bois rare en ébénisterie peut être nombreux en forêt et peut aussi pousser facilement. Mais il faut prendre un risque et aujourd'hui on en prend aucun.

chriso3 13/01/2016 22:48

Vaste sujet et pas facile semble-t-il ...

lemenuisiart 19/01/2016 20:36

C'est compliqué comme que pas si compliqué, mais qui touche beaucoup de monde, peut-être trop.

Livia 13/01/2016 21:37

Ils ont pris l'avis d'un spécialiste, c'est déjà çà! Mais si rien ne suit...était-ce bien la peine ? Les deux bois sont superbes, je comprends la beauté des meubles réalisés avec !

lemenuisiart 19/01/2016 20:37

Attention car ici l'article est fait pour mon blog , les sénateurs sont bien informés et je suis d'accord avec eux

missfujii 13/01/2016 20:47

On n'apprécie l'avis du spécialiste

lemenuisiart 19/01/2016 20:38

Je l'espère

écureuil bleu 13/01/2016 20:18

C'est super que tu sois interviewé sur ces problèmes de la filière bois.

lemenuisiart 19/01/2016 20:38

Pour mon blog l'interview pas plus

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents