Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Autour de

Autour de

Je vous propose de voir mes photos dans des reportages photos. Nature, Promenades, Fêtes, Expositions ....


Le Monde en sphères au Louvre Abu Dhabi

Publié par Lemenuisiart sur 3 Avril 2018, 06:16am

Catégories : #musée, #louvre, #abu dhabi, #presse, #C'est grâce à vous, #monde, #manifestations

Le Monde en sphères

Le Louvre d'Abu Dhabi retrace la quête de l'humanité pour comprendre et explorer le Monde dans sa deuxième exposition temporaire, qui ouvrira le 23 mars.

Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis, 12 mars 2018 – Le Monde en sphères, exposition dont la conception scientifique est assurée par la Bibliothèque nationale de France (BnF), ouvrira au public le 23 mars et se tiendra jusqu’au 2 juin 2018. La deuxième exposition temporaire du Louvre Abu Dhabi explorera l'histoire de la représentation sphérique du monde et de ses instruments scientifiques depuis l'Antiquité jusqu’à nos jours à travers 160 oeuvres issues des riches collections de la Bibliothèque nationale de France et de prêts exceptionnels.

Ewer with astrological iconography showing the 7 planets in the houses of the 12 signs of the zodiac Herat (Afghanistan), c. 1220 Brass inlaid with silver Abu Dhabi, Louvre Abu Dhabi © Louvre Abu Dhabi / Agence Photo F

Plus d’une quarantaine de globes et sphères, des vestiges archéologiques rares, de riches traités manuscrits ou imprimés, des astrolabes et de somptueuses mappemondes, invitent les visiteurs du Louvre Abu Dhabi à parcourir les 2500 ans de cette histoire des sciences et des représentations du monde. Le commissariat de cette exposition a été confié à Catherine Hofmann, conservateur en chef de la Bibliothèque nationale de France (BnF) et François Nawrocki, conservateur en chef et directeur adjoint de la Bibliothèque Sainte-Geneviève, Paris.

Celestial sphere c. 200 BCE Engraved silver Paris, Private collection Kugel © Paris, Private collection Kugel

Manuel Rabaté, directeur du Louvre Abu Dhabi, a déclaré : « Nous sommes heureux d'accueillir la deuxième exposition temporaire du Louvre Abu Dhabi Le Monde en sphères. À l'heure où les progrès de la science et les nouvelles technologies transforment sans cesse notre vision du monde, cette exposition a toute sa place au Louvre Abu Dhabi. Elle présentera au public des objets historiques, parmi lesquels certains des plus anciens globes et astrolabes du monde islamique, qui ont contribué à mettre en contact les civilisations du monde entier de l'Antiquité à nos jours. Les oeuvres exposées reflètent l’esprit du Louvre Abu Dhabi à travers de magnifiques prêts de la Bibliothèque nationale de France, du Musée du Louvre, du Musée des arts et métiers, du Château de Versailles et du Centre Pompidou. »

Vincenzo Maria Coronelli (1650–1718) Printed terrestrial globe Venice (Italy), 1688 Paper, wood and brass Paris, Bibliothèque nationale de France © Bibliothèque nationale de France

Pour les commissaires de l’exposition, François Nawrocki et Catherine Hofmann : « l’exposition Le Monde en sphères n'est pas seulement l'occasion exceptionnelle de rassembler et de montrer les globes et sphères les plus précieux et rares des collections françaises. Elle raconte une histoire au long cours, importante et fondamentale : celle des conceptions sphériques de l'univers, au croisement des sciences astronomiques et géographiques, de la religion et de la philosophie. Ces théories nées dans le monde mésopotamien et méditerranéen antique, propagées et enrichies par le dialogue des savants de toutes les régions du monde, s'incarnent dans des objets, des images, des représentations dont les formes n'ont cessé d'évoluer et qui révèlent une dimension symbolique riche et polysémique, variant selon les lieux et les époques, en résonance avec les mythes et les cultures propres à chaque civilisation. L'exposition met notamment en valeur et en perspective les apports fondamentaux de la science arabe, au confluent des civilisations. C'est la raison pour laquelle nous sommes particulièrement heureux et fiers de la présenter ici, au Louvre d'Abu Dhabi, en ce lieu d'art, d'histoire et de science, novateur et universel. »

Anonymous Heliocentric armillary sphere of the Copernican system "which holds that the Earth moves and the Sun is fixed at the centre of the world" c. 1725 Paris, Bibliothèque nationale de France © Bibliothèque nationale de France

La première partie de l’exposition est consacrée aux origines antiques, dans lequel les savants et les philosophes grecs du VIe siècle avant notre ère ont imaginé un univers composé de sphères imbriquées portant les planètes et les étoiles. Aristote a noté l'ombre circulaire de la Terre sur la Lune qui corrobore l'hypothèse d'un monde sphérique. Les premiers globes et sphères furent produits à partir du quatrième siècle avant notre ère ; l’exposition présente sous la forme d’une petite sphère céleste en argent, datant de 200 avant notre ère et mesurant seulement 6,4 cm de diamètre, le plus ancien exemple connu à ce jour. Pétri des cultures de l'Egypte ancienne, de la Perse et de Babylone, promu par les plus grands philosophes antiques, de Platon à Aristote, et développé par les savants de la période hellénistique, tel Claude Ptolémée (Egypte, IIe siècle), ce modèle de l’univers a irrigué la connaissance du monde pendant plus de 1500 ans, dans les civilisations romaine, islamique ou chrétienne. De rares vestiges archéologiques tel le planisphère céleste de Bianchini prêté par le Musée du Louvre, de nombreuses monnaies romaines, de précieux manuscrits arabes et latins, en portent un éloquent témoignage dans l'exposition.

Jérôme Martinot (1671–1725) Geocentric armillary sphere demonstrating the Ptolemaic system made mobile by a clockwork mechanism Paris (France), between 1709 and 1718 Gilded copper and wood Paris, Bibliothèque nationale de France © Bibliothèque nationale de France

Du VIIIe au XVe siècle, les astronomes du monde arabo-musulman furent à la pointe de la recherche en astronomie. Globes célestes et astrolabes étaient alors parmi les instruments scientifiques les plus répandus en terres d’Islam, de l’Andalousie musulmane à l’Inde moghole. Quelques-uns parmi les plus anciens sont présents dans l’exposition : l’astrolabe d’Ahmad ibn Khalaf (Iraq, Xe siècle), les sphères d’Ibrahim ibn Said al-Sahli al-Wazzan (Espagne, XIe siècle) et Yunus ibn al-Husayn al-Asturlabi (Iran,1144). Permettant la régulation du calendrier lunaire, la détermination des cinq temps de la prière ou l’orientation du croyant en direction de La Mecque (qibla), la connaissance des mouvements du Ciel était essentielle au respect des prescriptions religieuses en Islam. Dans l’Occident chrétien, le renouveau scientifique se fit essentiellement à partir du Xe siècle grâce aux grands centres de traductions arabo-latines de l’Espagne musulmane, comme Cordoue ou Tolède. Au XIIe siècle, la redécouverte d’Aristote et de l’Almageste de Ptolémée tout comme la traduction du Kitâb suwar alkawâkib al-thâbita (Traité des étoiles fixes) du Persan Abd al-Rahman al-Sufi renouvelèrent profondément les bases du savoir astronomique en Occident. L’exposition présente une rare traduction latine illustrée de ce traité, le Liber de locis stellarum fixarum (Italie, XIIIe siècle). Acceptée depuis longtemps par les personnes les plus instruites, l'hypothèse de la forme sphérique de la Terre se diffuse alors plus largement dans la société, comme le montre L'image du monde de Gossuin de Metz, traité de vulgarisation en français.

Yunus ibn al-Husayn al-Asturlabi Celestial globe With 1025 stars and 48 constellations, the earliest known globe to have been made in the Middle East Isfahan ? (Iran), 1144–1145 Brass cast, engraved and inlaid with silver Paris, Musée du Louvre Photo © Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Hughes Dubois

Au temps des grandes découvertes et des explorations, les globes deviennent à la fois un outil
permettant aux navigateurs de parcourir le monde et un moyen de faire connaître leurs nouvelles découvertes, comme le montrent des globes terrestres uniques et rarement exposés du temps des grands voyages de Christophe Colomb et de Magellan. Le savoir des géographes, ajouté à celui des astronomes, forme la base de la cosmographie, une discipline majeure au XVIe siècle. Si les voyages et le commerce ont permis d'élargir les horizons des Européens et d'enrichir leurs visions du monde, ils ont aussi permis d'exporter ces visions vers d'autres continents, à l'exemple d'une tapisserie en laine et en soie de la Manufacture de Beauvais dite « Les Astronomes » de l’ensemble l'Histoire de l'Empereur de Chine et de l’un des paravents Namban de la collection du Louvre Abu Dhabi. Les globes terrestres et célestes deviennent alors des objets domestiques et prennent dans les arts une grande variété de formes artistiques et de significations symboliques, y compris de superbes gravures et peintures, et des médaillons tels que l'Assiduité du roi Louis XIV à ses conseils (1661). L'exposition se termine par les sphères en révolutions, aux XVIIe et XVIIIe siècles, lorsque les savants remettent en cause les fondements classiques de cette théorie. Le Soleil prend la place de la Terre au centre de la sphère céleste. Avec les nouvelles découvertes des astronomes à l’aide de télescopes toujours plus gigantesques et puissants, avec la loi de Newton et les théories révolutionnaires des savants des Lumières posant les jalons de l’astrophysique, les vieilles frontières de l’Univers explosent.
Sur la Terre, les expéditions de Maupertuis en Laponie et de La Condamine au Pérou, puis de La Pérouse en Océanie – commémorée par le fameux tableau de Monsiau, des collections du château de Versailles – révèlent la véritable forme et les dimensions réelles de notre planète, tandis que la connaissance de ses parties les plus lointaines se précise. Au XIXe siècle, les méthodes de production sont améliorées et les globes terrestres deviennent des objets de tous les jours, déclinables sous toutes les formes, des minuscules globes de poche aux bâtiments colossaux tels que le Grand Globe Céleste de l’Exposition Universelle de Paris de 1900, construit à côté de la Tour Eiffel. Parallèlement, les artistes empruntent et réinterprètent la forme de notre planète vue de l’espace, dont l’image est devenue populaire bien avant la conquête spatiale et les célèbres photographies du programme Apollo – comme on peut le voir par exemple avec le film de Georges Méliès Le Voyage dans la Lune ou le spectaculaire tableau Réflexion d'un oeuf d'or d'Alain Jacquet. Les globes continuent aujourd’hui encore à être des objets porteurs de multiples sens symboliques et des sources d’inspiration.


Information aux visiteurs
Horaires du Louvre Abu Dhabi : samedi, dimanche, mardi et mercredi de 10h à 20h, jeudi et vendredi de 10h à 22h. Les entrées et achats de billets se terminent 30 minutes avant la fermeture. Le musée est fermé le lundi. Des horaires différents seront mis en place pendant le Ramadan et certaines fêtes.
Les billets d'admission générale sont au tarif de 60 AED (hors TVA de 5%). Les billets sont au tarif 30 AED (hors TVA de 5%) pour les visiteurs de 13 à 22 ans, les professionnels de l'éducation des EAU et les militaires. L'entrée est gratuite pour les membres du programme de fidélité du musée, les enfants de moins de 13 ans, les membres de l'ICOM ou de l'ICOMOS, les journalistes, les visiteurs ayant des billets pour les ateliers et les événements de l'auditorium et les visiteurs à besoins spécifiques ainsi que leurs accompagnants.
Les expositions temporaires sont ouvertes pendant les heures d'ouverture et sont gratuites avec l'entrée au musée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Eglantine 04/04/2018 23:24

Belle façon de comprendre le Monde ! Magnifique

lemenuisiart 29/05/2018 18:50

Un peu oui

emma 04/04/2018 11:15

merci de nous donner les heures d'ouverture !!!!! cette plongée dans les sciences et le passé doit être fabuleuse

lemenuisiart 29/05/2018 18:51

Tu veux faire le grand voyage, c'est bien.

moqueplet 04/04/2018 06:48

est-ce que tu serais allé là bas.....de bien belles créations.....douce journée à toi

lemenuisiart 29/05/2018 18:52

Non mon métier n'a pas de vacances

tiot le mineur 03/04/2018 17:00

Salut,
On a le Louvre à Lens et c'est bien de visiter ce musée.
Il y a toujours de belles oeuvres à découvrir.
Bonne journée

lemenuisiart 29/05/2018 18:59

Tu as bien raison

Livia 03/04/2018 16:17

J'espère seulement que tous ces magnifiques objets de notre passé venant de nos rois vont nous revenir, je suis inquiète de les savoir là-bas, c'est imprudent!

lemenuisiart 29/05/2018 19:02

Je ne suis pas de ton avis, cela va aussi donner des moyens à nos musées qui tombent en peu en ruine

covix 03/04/2018 13:33

Bonjour Christian,
Un partage bien sympa avec ce monde sphérique, c'est un peu loin pour une visite, mais qui sait!
Bonne journée de l'artisanat.
@mitié

lemenuisiart 29/05/2018 19:14

Comme c'est bizarre

Martine MARTIN 03/04/2018 12:34

Belles mappemondes.

lemenuisiart 29/05/2018 19:15

C'est bien sûr

missfujii. 03/04/2018 12:18

Une très jolie expo que celle ci

lemenuisiart 29/05/2018 19:15

Je le pense bien

manou 03/04/2018 10:55

Encore une belle expo que j'aimerai voir :)

lemenuisiart 29/05/2018 19:15

Je pense pareil

Jean-Marc 03/04/2018 10:16

J'aimerais bien le voir mais un peu loin

lemenuisiart 29/05/2018 19:16

Bien trop oui

Rose63 03/04/2018 09:35

Très très bel article
Bonne journée

lemenuisiart 29/05/2018 19:17

Merci beaucoup

ocgall 03/04/2018 09:22

Bonjour d’Angers …
Sûrement très intéressant à voir mais … non, je ne ferais pas le déplacement même si …
Bon reportage informatif ! ...
Passe une bonne journée ... Amicalement ... ¢ℓαυ∂є …

lemenuisiart 03/04/2018 09:35

C'est le deuxième et avec les dossiers de presse je me fais ma petite visite gratuite à moi. Les photos du Louvre ne se refusent pas.

Sirius 03/04/2018 09:10

Certes très beau, mais un peu loin!

lemenuisiart 03/04/2018 09:34

Sauf que de voir les photos est déjà bien.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents