Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Autour de

Autour de

Je vous propose de voir mes photos dans des reportages photos. Nature, Promenades, Fêtes, Expositions ....


Fêtes et Kermesses au temps des Brueghel

Publié par Lemenuisiart sur 6 Mars 2019, 07:12am

Catégories : #exposition, #fête, #kermesse, #brueghel, #flandre, #belgique, #presse, #C'est grâce à vous

DAVID VINCKEBOONS (Malines, 1576 – Amsterdam, 1631) Paysans et soldats faisant la fête ca. 1603 – 1608 dessin, 27,1 × 37,6 cm Amsterdam, Rijksmuseum, inv. rp-t-1883-a-2809 © Amsterdam, Rijksmuseum

DAVID VINCKEBOONS (Malines, 1576 – Amsterdam, 1631) Paysans et soldats faisant la fête ca. 1603 – 1608 dessin, 27,1 × 37,6 cm Amsterdam, Rijksmuseum, inv. rp-t-1883-a-2809 © Amsterdam, Rijksmuseum

Fêtes et Kermesses au temps des Brueghel

du 16 mars au 14 juillet 2019

Au musée de Flandre

UNE EXPOSITION UN ÉVÈNEMENT

Alors que l’Europe célèbre en 2019 le 450e anniversaire de la mort de Pieter Bruegel l’Ancien (1510/1520 - 1569), le musée de Flandre prend part à cet évènement avec une exposition ambitieuse portant un éclairage inédit sur les Fêtes et Kermesses au temps des Brueghel. À lui seul le nom de Pieter l’Ancien évoque l’image des kermesses endiablées avec les paysans qui dansent, boivent, ripaillent au son de la vielle et de la cornemuse… Et pourtant à ce jour on ne dénombre que trois kermesses et noces villageoises peintes par le maître ! C’est sans doute les nombreuses copies, reprises et versions réalisées par ses successeurs et en particulier ses fils Jan et Pieter qui ont nourri le formidable engouement pour la fête bruegelienne. L’innovation de Pieter Bruegel l’Ancien réside avant tout dans sa manière d’appréhender l’espace et les personnages car la fête est un motif présent bien avant lui dans les gravures et les peintures. Cette figure emblématique a longtemps porté ombrage à ses fils et successeurs qui méritent aujourd’hui de ne pas être réduits à de simples imitateurs. Pieter II Brueghel est certainement l’exemple le plus significatif ; maîtrisant parfaitement le vocabulaire de son père, il parvient à modeler de nouvelles compositions toujours en vogue dans le premier tiers du xviiè siècle alors que le baroque fait son entrée triomphante en Flandre. Parallèlement à la fête bruegelienne apparaissent d’autres représentations telles que la parabole du fils prodigue qui relance en quelque sorte les scènes galantes médiévales. Les sujets et les styles s’affranchissent des modèles bruegeliens, preuve une fois de plus que l’art flamand est pluriel et foisonnant. Cette fantastique liberté de création qui anime la Flandre des xviè et xviiè siècles fonde l’image de ce territoire profondément humaniste et convivial. Plus d’une centaine de toiles, gravures et instruments de musique en provenance de musées prestigieux et d’importantes collections privées seront joyeusement réunis pour cette exposition - évènement. Elle investira, pour la première fois depuis la réouverture en 2010, la totalité du musée de Flandre (1000 m2).

DAVID VINCKEBOONS (Malines, 1576 – Amsterdam, 1631) Scène galante dans un jardin ca. 1610 Huile sur bois, 28,5 × 43,7 cm Amsterdam, Rijksmuseum, inv. cat. sk.a 2109 © Amsterdam, Rijksmuseum

DAVID VINCKEBOONS (Malines, 1576 – Amsterdam, 1631) Scène galante dans un jardin ca. 1610 Huile sur bois, 28,5 × 43,7 cm Amsterdam, Rijksmuseum, inv. cat. sk.a 2109 © Amsterdam, Rijksmuseum

HANS BOL (Mechelen, 1534 – Amsterdam, 1593) Kermesse flamande Huile sur bois, 55,2 × 77,6 cm Anvers, Snijders & Rockoxhuis Museum, inv. 77.103 © KBC, Anvers, La Maison Snijders & Rockox

HANS BOL (Mechelen, 1534 – Amsterdam, 1593) Kermesse flamande Huile sur bois, 55,2 × 77,6 cm Anvers, Snijders & Rockoxhuis Museum, inv. 77.103 © KBC, Anvers, La Maison Snijders & Rockox

LE MOT DE LA COMMISSAIRE

Pour le grand public, les fêtes et les kermesses dans l’art flamand font écho de facto aux oeuvres de Pieter Bruegel l’Ancien. Nous avons tous en tête ces kermesses endiablées dans lesquelles les paysans dansent, boivent et ripaillent aux sons de la cornemuse et de la vielle à roue. Un moment de communion et de joie de vivre, une perception finalement plus colorée de la peinture flamande au xvi e siècle. Les dérives qui se glissent ici et là dans les différents plans peuvent, certes, offusquer mais elles traduisent surtout la dimension espiègle du genre satirique flamand. Nous aurions tort de restreindre l’interprétation à une unique intention, celle de la morale. Le peu d’éléments fiables dont nous disposons sur la vie de Pieter Bruegel associé à la tentation récurrente d’identifier des signes à décoder dans toutes ses oeuvres brouillent les données. Si on rassemble les multiples publications éditées sur Bruegel, on s’aperçoit que les historiens de l’art se sont surtout intéressés aux représentations énigmatiques, aux paysages notamment ceux d’hiver et aux estampes à caractère moraliste. Les fêtes, hormis l’incontournable Lutte de Carême et de Carnaval (1559, Vienne Kunsthistorisches Museum), n’ont pas fait l’objet d’une étude à part entière. Elles sont abordées au mieux en quelques pages et sont régulièrement associées à la retranscription du monde paysan. La principale interrogation suscitée par exemple par les noces se résume à l’identification du marié faisant au final l’impasse sur l’attitude en retrait de la mariée qui est pourtant mise en valeur. Certes la lecture de ces oeuvres peut paraître simple voire simpliste, un banal mariage, une kermesse assourdissante ; pour autant ces créations ne peuvent pas être considérées uniquement comme le reflet de la société, elles contiennent elles aussi une part du mystère de Bruegel. L’exposition offre donc l’opportunité de replacer les fêtes brueghéliennes dans un contexte artistique plus large permettant ainsi de saisir à la fois l’originalité de Pieter Bruegel l’Ancien et de définir précisément son périmètre de rayonnement. La mise en exergue du génie de ce maître a certainement contribué à minimiser l’influence de ses prédécesseurs qu’ils soient graveurs (Albrecht Dürer, Hans Sebald, Urs Graf ou encore Pieter van der Borcht) ou peintres de scène de genre à l’instar de Jan Verbeke, Jan Massys ou encore de Pieter Aertsen et de son neveu Joachim Beukelaer. De la même façon, ses successeurs, Pieter Baltens et Martin van Cleve puis ses deux fils, Jan I et surtout Pieter II sont souvent présentés, dans ce registre, comme des suiveurs, copiant ses noces et ses kermesses, au mieux les réinterprétant. Or même si la part des répliques n’est pas à négliger, ces artistes produisent des compositions innovantes à la fois par le traitement de l’iconographie et par le style. Pieter II Brueghel en entretenant les modèles de son père jusque dans les années 1630 contribue à rendre la fête brueghélienne indémodable. Alors que Rubens transcende l’art baroque par sa fougue dans des retables aux dimensions impressionnantes, Pieter II Brueghel continue de produire des toiles dans la lignée de son père. Deux univers stylistiques aux antipodes ! Nous sommes loin ici d’une vision linéaire et évolutive de l’art qui ne correspond d’ailleurs pas à la peinture flamande. L’absence d’un mouvement ou même d’un courant artistique dominant surtout pour le xvie siècle favorise l’émergence d’expériences et la pluralité des expressions. Au milieu du xvie siècle, les magistrales noces et kermesses paysannes de Brueghel côtoient des réunions galantes parfois justifiées par l’histoire du Fils prodigue dans lesquelles l’art courtois rime avec débauche. Ces deux typologies de fête qui se traduisent aussi par des instruments de musique différents (la cornemuse pour les villageois et le virginal pour la musique savante, par exemple) perdurent encore au xviie siècle. Certains peintres comme David Vinckeboons s’expriment d’ailleurs avec talent dans ces deux univers. Loin d’être un sujet secondaire, la fête est l’expression même de la quête de tout homme, une danse effrénée à la recherche d’un bonheur éphémère telle cette ronde tournoyante au pied du gibet dans le célèbre tableau de Bruegel peint en 1568 (Darmstadt, Hessisches Landesmuseum) : une ode à la vie !
Sandrine Vézilier-Dussart Conservatrice en chef du musée de Flandre

FRANS POURBUS Le Fils prodigue dissipant son argent Huile sur toile, 61,5 × 98,2 cm Anvers, Musée Mayer van den Bergh, inv. 27 © Collection Museum Mayer van den Bergh (Anvers) / Bart Huysmans

FRANS POURBUS Le Fils prodigue dissipant son argent Huile sur toile, 61,5 × 98,2 cm Anvers, Musée Mayer van den Bergh, inv. 27 © Collection Museum Mayer van den Bergh (Anvers) / Bart Huysmans

PIETER II BRUEGHEL (Bruxelles, 1564 – Anvers, 1638) Entourage de, d’après BALTEN La Kermesse villageoise avec un théâtre et une procession Huile sur toile, 152 × 283 cm Collection du baron de Montfaucon. Achat, 1842, Avignon, musée Calvet © F. Lepeltier – Fondation Calvet

PIETER II BRUEGHEL (Bruxelles, 1564 – Anvers, 1638) Entourage de, d’après BALTEN La Kermesse villageoise avec un théâtre et une procession Huile sur toile, 152 × 283 cm Collection du baron de Montfaucon. Achat, 1842, Avignon, musée Calvet © F. Lepeltier – Fondation Calvet

LE MUSÉE DE FLANDRE

Situé à Cassel, au sommet du mont de Flandre le plus élevé, le musée départemental de Flandre, bénéficie d’un cadre patrimonial, environnemental et touristique remarquable. Depuis sa réouverture en 2010, ses collections sont installées dans l’un des plus beaux bâtiments flamands des Hauts de France, l’Hôtel de la Noble Cour. Le musée de Flandre a pour ambition de valoriser la création artistique en Flandre, ce qui le rend unique. Le parcours, organisé par thématiques, favorise le dialogue entre oeuvres anciennes et créations contemporaines et permet au visiteur de découvrir la richesse et la diversité de la culture flamande du xv e siècle jusqu’à aujourd’hui, au-delà des frontières. Un parcours permanent sans cesse renouvelé, d’importantes expositions temporaires ainsi qu’une programmation culturelle variée font de ce musée un lieu vivant et dynamique. Les collections actuelles constituées à l’origine de quelque 6 000 objets ont été enrichies grâce à une politique d’acquisition ciblée autour de l’art contemporain et de l’art ancien des xvi e et xviie siècles. Le musée abrite désormais des oeuvres de Léo Copers, Manuel Ruiz Vida, Janusz Stega, Jan Fabre, Thierry de Cordier, Patrick van Caeckenbergh, Koen Vanmechelen ; la collection d’art ancien a accueilli des oeuvres du Maître de Francfort, Guillaume Kerricx, Roelandt Savery, David Téniers, Joachim Patinir, Simon de Vos, Pieter Coecke van Aelst.
Le musée de Flandre se veut accessible à tous. Il propose une programmation culturelle très riche : concerts, visites animées, visites contées, stages d’expression artistique… Le jeune public est particulièrement choyé avec des outils spécifiques comme les tapis d’éveil, les machines à rêves ou les ateliers de vacances. Le musée, labellisé Tourisme et handicap, mène une politique innovante d’accessibilité pour les personnes en situation de handicap avec pour maître-mot l’autonomie : des maquettes tactiles accompagnées de textes en braille et en gros caractères jalonnent le parcours de l’exposition permanente. Le musée déploie un important dispositif de médiation adapté à chaque handicap (la visite en Langue des Signes et en audio-description est disponible sur le visio-guide). Il a reçu le premier prix Patrimoines pour tous à l’automne 2016. En 2017, le musée de Flandre a accueilli plus de 50 000 visiteurs, dont près du tiers sont de nationalité belge. Depuis son ouverture, le musée a eu à coeur de concevoir des expositions inédites et originales qui montrent l’extraordinaire inventivité des artistes flamands.
Sa programmation consiste à sortir des sentiers balisés ; après les expositions Splendeurs du maniérisme en Flandre en 2013, Dans le sillage de Rubens, Érasme Quellin en 2014, La Flandre et la mer en 2015, il a présenté fin 2016 L’Odyssée des Animaux et en 2018, Entre Rubens et Van Dyck, Gaspar de Crayer. Ces dernières trois expositions ont été reconnues d’intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication. Un équipement culturel du département du Nord
L’exécutif mené par Jean-René Lecerf, Président du Département du Nord, a souhaité axer la politique culturelle départementale sur le soutien aux structures de proximité. Ainsi, quelque 665 structures culturelles sont accompagnées dans le cadre de leur action de médiation artistique et culturelle en direction des publics cibles de la collectivité : collégiens, personnes en insertion, personnes en situation de handicap, publics éloignés de l’offre culturelle, etc. Une politique de développement des territoires
Le Département du Nord s’appuie par ailleurs sur ses équipements culturels 1 pour contribuer au rayonnement et à l’attractivité des territoires, y compris ruraux, avec pour objectif majeur de permettre le développement d’une activité économique bénéfiqueaux Nordistes.

JAN I BRUEGHEL L’ANCIEN Danse de noces ca. 1600 Huile sur cuivre, 40‚5 × 50,5 cm Bordeaux, musée des Beaux-Arts, inv. bx e 103 © Mairie de Bordeaux, Lysianne Gauthier

JAN I BRUEGHEL L’ANCIEN Danse de noces ca. 1600 Huile sur cuivre, 40‚5 × 50,5 cm Bordeaux, musée des Beaux-Arts, inv. bx e 103 © Mairie de Bordeaux, Lysianne Gauthier

AMBROSIUS BENSON (1490/1500 – Bruges, 1550), attribué à Scène galante Huile sur bois, 53,5 × 81 cm Cassel, musée de Flandre, inv. 2009.7.3 © Cassel, musée de Flandre / Jacques Quecq d’Henripret

AMBROSIUS BENSON (1490/1500 – Bruges, 1550), attribué à Scène galante Huile sur bois, 53,5 × 81 cm Cassel, musée de Flandre, inv. 2009.7.3 © Cassel, musée de Flandre / Jacques Quecq d’Henripret

PIETER II BRUEGHEL (Bruxelles, 1564 – Anvers, 1638) La Procession nuptiale Signé et daté : « P. BREVGHELK 1627 » Huile sur bois, 75 × 120,7 cm Genève, De Jonckheere © De Jonckheere, Genève

PIETER II BRUEGHEL (Bruxelles, 1564 – Anvers, 1638) La Procession nuptiale Signé et daté : « P. BREVGHELK 1627 » Huile sur bois, 75 × 120,7 cm Genève, De Jonckheere © De Jonckheere, Genève

COORDONNÉES DU MUSÉE
26, Grand’Place, BP38
59 670 CASSEL
FRANCE
Tél : + 33 (0)3 59 73 45 60
Fax : + 33 (0)3 59 73 45 71
Courriel : museedeflandre@lenord.fr
HORAIRES D’OUVERTURE
de l’exposition Fêtes et Kermesses au temps des Brueghel
Tous les jours de 10h à 18h sauf le 1er mai
RÉSERVATIONS
Tél : + 33 (0)3 59 73 45 59
Fax : + 33 (0)3 59 73 45 71
Courriel : reservations.museedeflandre@lenord.fr
SITE INTERNET
http://museedeflandre.fr
SE RENDRE AU MUSÉE
Le musée de Flandre se situe sur la Grand Place de Cassel à 40 mn de Lille et 35 mn de Dunkerque en voiture. Accès par l’autoroute A25
ACCESSIBILITÉ
Le musée est labellisé Tourisme et handicap pour l’ensemble des handicaps.

JAN BRUEGHEL (Bruxelles, 1568 – Anvers, 1625) Une Fête villageoise Huile sur cuivre, 47,6 × 68,6 cm Signé et daté : « BRUEGHEL 1600 » Londres, The Royal Collection © Royal Collection Trust / © Her Majesty Queen Elizabeth II 2019

JAN BRUEGHEL (Bruxelles, 1568 – Anvers, 1625) Une Fête villageoise Huile sur cuivre, 47,6 × 68,6 cm Signé et daté : « BRUEGHEL 1600 » Londres, The Royal Collection © Royal Collection Trust / © Her Majesty Queen Elizabeth II 2019

PIETER II BRUEGHEL (Bruxelles, 1564 – Anvers, 1638) Repas de noce en plein air 1620-1625 Huile sur bois, 40 × 65 cm Maastricht, Bonnefantenmuseum, inv. 626 © Photography Peter Cox / Collection Bonnefantenmuseum / Loan of The Cultural Agency of the Netherlands

PIETER II BRUEGHEL (Bruxelles, 1564 – Anvers, 1638) Repas de noce en plein air 1620-1625 Huile sur bois, 40 × 65 cm Maastricht, Bonnefantenmuseum, inv. 626 © Photography Peter Cox / Collection Bonnefantenmuseum / Loan of The Cultural Agency of the Netherlands

DAVID TENIERS (Anvers, 1610 – Bruxelles, 1690) La Kermesse de saint Georges ca. 1645 Huile sur bois, 43 × 58,5 cm Montpellier, Musée Fabre, inv. 836.4.65 © Musée Fabre, Montpellier Méditerranée Métropole / photographie Frédéric Jaulmes

DAVID TENIERS (Anvers, 1610 – Bruxelles, 1690) La Kermesse de saint Georges ca. 1645 Huile sur bois, 43 × 58,5 cm Montpellier, Musée Fabre, inv. 836.4.65 © Musée Fabre, Montpellier Méditerranée Métropole / photographie Frédéric Jaulmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marcel Frantz 09/03/2019 13:09

Je ne me lasse pas des peintures de cette époque.

lemenuisiart 25/03/2019 18:49

C'est qu'elles sont belles

francine 08/03/2019 15:14

mais j'adore aussi ce peintre !

lemenuisiart 25/03/2019 18:54

tu as bien raison

Sirius 07/03/2019 08:03

J'adore les artistes de cette époque et me régale à chercher les détails de la vie dans leur travail!

lemenuisiart 25/03/2019 18:56

le détails ici c'est grandiose

manou 07/03/2019 07:33

Je ne connais pas ce musée et il est plutôt loin de chez moi :) mais j'aime ces tableaux riches en détails et qui nous transmettent bien l'ambiance de l'époque

lemenuisiart 25/03/2019 18:59

Très bien

moqueplet 07/03/2019 05:26

quel travail sur ces tableaux sui représentent beaucoup de scènes avec ces gens qui festoient...mais pas facile à placer chez soi....passe une bien douce journée

lemenuisiart 25/03/2019 19:02

C'est impression dans les détails

Rose63 06/03/2019 20:38

Tu t'es appliqué un beau reportage
Merci mais en vrai ça doit être super
Bonne soirée

lemenuisiart 25/03/2019 19:08

Je sais bien choisir

LADY MARIANNE 06/03/2019 18:56

dans le 59- dommage-
un très grand artiste--
ils savaient s'amuser !! on connait les us et coutumes grâce à ses tableaux-
bonne soirée- bises-

lemenuisiart 25/03/2019 19:09

oui c'est sur

cbx41 06/03/2019 17:27

Une expo pleine de richesses. J'ai déjà eu le plaisir de contempler des tableaux de PIETER II BRUEGHEL au Petit Palais à Paris.
@+

lemenuisiart 25/03/2019 19:12

très bien

covix 06/03/2019 17:19

Bonsoir,
Un témoignage de cette époque, des peintures qui nous parlent.
Bonne soirée
@mitiés

lemenuisiart 25/03/2019 19:13

mais oui

Jean-Marc 06/03/2019 15:55

Un artiste que j'apprécie tout particulièrement

lemenuisiart 25/03/2019 19:15

très bien

tiot le mineur 06/03/2019 15:53

Salut
Dans mon enfance il y avait beaucoup de kermesse dans les corons du nord.
J'aime bien ces tableaux représentant ces fêtes;
Bonne jiurnée

lemenuisiart 25/03/2019 19:15

Je le pense bien

dom 06/03/2019 15:27

Encore un reportage fort bien documenté !
Bonne fin de mercredi, mi pluie, mi soleil ... avec un peu de vent.
Comme moi, pas trop bien.
Bisoux, cher christian

lemenuisiart 25/03/2019 19:15

C'est un plaisir à récupérer

danièle 06/03/2019 14:17

Que de détails dans ces tableaux, une peinture riche, c'est magnifique.
bonne journée

lemenuisiart 25/03/2019 19:16

oui c'est impressionnant

ZAZA 06/03/2019 13:18

Un billet bigrement intéressant et très bien documenté, bravo ! Bises et bon mercredi

lemenuisiart 25/03/2019 19:16

C'est un plaisir

ocgall 06/03/2019 13:06

Bonjour d’Angers …
À cette époque z’avaient par internet donc fallait causer de visu ! …
Ripailles et contacts rapprochés … faisaient une belle fête semble-t-il !
Bonne journée ... Amicalement ... ¢ℓαυ∂є …

lemenuisiart 25/03/2019 19:17

C'était plus vivant

domi 06/03/2019 12:30

profusion des détails, une expo que j'aimerai voir en vrai pour tout détailler, merci, il faut cliquer sur les photos pour mieux voir !

lemenuisiart 25/03/2019 19:17

ici oui question détails

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents