Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Autour de

Autour de

Je vous propose de voir mes photos dans des reportages photos. Nature, Promenades, Fêtes, Expositions ....


Eamonn Doyle du 12 septembre 2019 au 26 janvier 2020 à Madrid

Publié par Lemenuisiart sur 14 Septembre 2019, 06:00am

Catégories : #exposition, #eamonn doyle, #presse, #C'est grâce à vous

EAMONN DOYLE
Fundación MAPFRE Bárbara de Braganza Exhibition Hall
12 Septembre 2019 au 26 Janvier 2020

Cat. 57 Eamonn Doyle Grafton Street, 2017 tinta pigmentada UltraChrome HDR sobre papel Hahnemühle FineArt, 160 × 240 cm edición única de exposición cortesía de Michael Hoppen Gallery, Londres © Eamonn Doyle, cortesía Michael Hoppen Gallery, Londres Eamonn Doyle Grafton Street, 2017 UltraChrome HDR pigment print on Hahnemühle FineArt paper, 160 x 240 cm unique exhibition edition courtesy Michael Hoppen Gallery, London © Eamonn Doyle, courtesy Michael Hoppen Gallery, London

SOMMAIRE DE L’EXPOSITION

Cette exposition, consacrée à l’œuvre de Eamonn Doyle (Dublin, 1969), explore les série récente réalisée par le photographe irlandais. Vivant au centre de la capitale irlandaise, Doyle photographie son environnement sous des angles inattendus, révélant une vision originale de la ville et de ses habitants. Ses séries i, ON et End., Autrement connu sous le nom de Dublin. La trilogie, avec leurs cadrages et cadrages stratégiques, transmettent des moments de calme et d'énergie frénétique, entre solitude et communauté. Cette exposition apporte ces photographies ensemble, permettant au public de vivre le rythme unique de Doyle’s Dublin.

Le dernier ouvrage de Doyle, K, est son œuvre la plus mystérieuse et la plus personnelle. Les photographies en couleurs surdimensionnées montrent une série de figures spectrales de forme en constante évolution, alignées sur les décors dramatiques de la côte ouest de l’Irlande et de l’Espagne occidentale. Ces œuvres et leurs installations font référence à la tradition irlandaise de ferveur, une lamentation vocale pour les morts, et sont en partie nées des pertes prématurées du frère et de la mère de l’artiste. Avec les photographies espagnoles de la série K, la Fundación MAPFRE poursuit sa mission de soutien aux photographes de premier plan qui entreprennent une nouvelle production photographique en Espagne.

L’exposition Fundación MAPFRE a été inaugurée à Dublin en 2019 à la RHA Gallery avant de se rendre à Madrid, devenant ainsi la plus grande exposition d’œuvres d’Eamonn jamais présentée. Doyle vit et travaille toujours là où tout a commencé, juste à côté de Parnell Street à Dublin, avec le studio D1 Recordings toujours en activité au sous-sol.

L'exposition est complétée par un catalogue d'exposition entièrement illustré et conçu par le conservateur, Niall Sweeney, et comprend des essais de Sweeney, du cinéaste Bob Quinn, du compositeur et musicien David Donohoe et de l'historienne du design Lisa Godson, PhD. L'édition de langue anglaise du catalogue est coéditée avec Editorial RM, Barcelone et Mexico.

EAMONN DOYLE

Né à Dublin en 1969, Doyle a étudié la peinture puis la photographie au Collège d'art et de design de Dun Laoghaire, 1987-1991. Après avoir quitté le collège, il a parcouru le monde à la recherche de «photographe du monde». Il revint bientôt en Irlande et s’installa au 147 Parnell Street, Dublin 1, un bâtiment qui était jadis le lieu des affaires de la famille. Le bâtiment est devenu une plaque tournante d'ateliers d'artistes, de cinéastes et de photographes. Au cours de l'élaboration d'un projet de film, ils ont acheté le matériel d'un studio d'enregistrement, qu'ils ont installé dans le sous-sol du bâtiment. Ils ont commencé à enregistrer des groupes locaux dans le studio, ce qui a rapidement conduit au lancement du premier label de Doyle, Dead Elvis. Avec sa passion de longue date pour la musique, un studio d’enregistrement opérationnel dans le bâtiment et les possibilités de la nouvelle technologie, Doyle a rapidement commencé à élargir ses intérêts dans la musique électronique. En 1994, il crée D1 Recordings, un label très influent, qui est à l'origine de la plupart des événements survenus depuis.

Eamonn Doyle avait rencontré le designer et artiste Niall Sweeney à l’université. C’est par la création de D1 Recordings qu’ils ont noué une relation éternelle en travaillant ensemble sur les conceptions du label et de ses événements et festivals, avant de collaborer plus étroitement les publications, expositions et films. Au cours des vingt prochaines années, D1 a enregistré et publié de la musique électronique avec de nombreux artistes nationaux et internationaux, puis a parcouru le monde entier, cette fois avec des disques vinyles à la place d'une caméra. Doyle rencontrerait le compositeur et musicien David Donohoe à travers l'étiquette en tant qu'un de ses artistes d'enregistrement, une relation qui a donné lieu à de nombreuses collaborations musicales. Ensemble, ils ont produit String Machine, 2008-2013, un projet explorant les traditions et pratiques acoustiques et numériques à travers une série de représentations en direct. En 2002, Eamonn a créé DEAF, le festival des arts électroniques de Dublin, couronné de succès, qui a duré jusqu'en 2009.

À cette époque, dans les rues juste devant la porte de son centre-ville, à Dublin, Doylebegan prend à nouveau des photos. Ses intérêts pour la littérature, en particulier Samuel Beckett, et les développements culturels et les politiques sociales de notre époque, semblaient tous se combiner avec son expérience musicale pour résonner dans les rues de Dublin à travers ses photographies. En 2014, il a auto-publié i à D1, la première de la «trilogie de Dublin» de livres. Lorsque Martin Parr a annoncé, de façon célèbre, que c'était «le meilleur livre de photos de rue qu'il ait vu depuis une décennie», tout est passé à la vitesse supérieure. La même année, Michael Hoppen Gallery de Londres a choisi Doyle comme artiste. J'ai été suivi un an plus tard par le succès égal ON. Peu après, l’invitation à exposer aux Rencontres d’Arles 2016 a donné lieu à l'installation immersive et le livre End., pour lesquels David a composé une suite d'œuvres musicales interconnectées. End., Publication et exposition, serait le premier projet à grande échelle et à l’association pleinement élaboré entre Doyle, Sweeney et Donohoe, un modèle de collaboration et d’amitié qui se poursuit.

Des acclamations internationales, des collections et des expositions ont suivi. Alors qu’elle planifiait de nouvelles œuvres en 2017, inspirées par un intérêt pour les films de Bob Quinn dans les années 80, la mère de Doyle est décédée. Cela a déclenché une série d’événements qui ont conduit à K, 2018, un nouvel ensemble d’ouvrages et de publications, photographiés sur la côte ouest de l’Irlande et accompagnés de la composition de Donohoe basée sur le chant de lamentation irlandais traditionnel. Parallèlement, la Fundación MAPFRE avait prolongé son invitation à exposer à Madrid en 2019. Cela permettrait de relier tous les courants de pensée et d’enquête qui avaient évolué pour devenir K, Doyle se rendant à Extremadura en Espagne pour photographier la série espagnole en 2018. C’est également en 2018 que ThisIsPopBaby et Thames & Hudson commandent simultanément Made In Dublin, l’œuvre cinématographique de neuf écrans et le livre, grâce auxquels l’auteur irlandais Kevin Barry devient un quatrième collaborateur. Made In Dublin a été présenté à Photo London 2019.

Eamonn Doyle & Niall Sweeney Cordón de zapato, 2015 tinta pigmentada UltraChrome HDR sobre papel Hahnemühle FineArt con serigrafía sobreimpresa, 67 × 100 cm edición de cinco copias y dos pruebas de artista courtesy Michael Hoppen Gallery, London © Eamonn Doyle, cortesía Michael Hoppen Gallery, Londres y Niall Sweeney Eamonn Doyle & Niall Sweeney Shoelace, 2015 UltraChrome HDR pigment print on Hahnemühle FineArt paper with serigraph overprint, 67 × 100 cm edition of 5 + 2 AP courtesy Michael Hoppen Gallery, London © Eamonn Doyle, courtesy Michael Hoppen Gallery, London and Niall Sweeney

 

NIALL SWEENEY
Né à Dublin en 1967, Sweeney a étudié l’art et le design dans les années 1980, après quoi il a dirigé un petit studio collectif travaillant dans les domaines du design, de l’art, de la technologie et des boîtes de nuit. Il a déménagé à Londres en 1998 pour terminer une maîtrise en typo / études graphiques au London College of Printing (aujourd'hui UAL), puis a cofondé le studio primé Pony Ltd., en 2000, avec le musicien et designer électronique Nigel Truswell. Le studio travaille dans le monde entier dans les domaines de l'art, du design, de l'impression, du théâtre, du cinéma, de la performance, de l'installation, de la musique et de l'écriture. Sweeney collabore avec Doyle depuis les années 1990, depuis les nombreuses années de musique jusqu'aux œuvres photo, livres, expositions, installations et films.

DAVID DONOHOE
Né à Dublin en 1976, Donohoe est un musicien, compositeur, artiste et designer. Collaborateur de longue date d’Eamonn Doyle, il a composé la musique et le son des livres et des expositions de Doyle, notamment End. (2016), le livre et l’installation aux Rencontres d’Arles 2016; K (2018); et l'installation à neuf écrans Made In Dublin (2018-19). Il s'intéresse à la musique en tant que réponse au moment immédiat et son interprétation en direct implique une improvisation solo et plusieurs projets d'improvisation en collaboration, notamment Rainfear et String Machine. Avec des sorties sur D1 Recordings, Minimize, Mille Plateaux, Force-Inc et Fällt, il compose actuellement une suite étendue pour piano et électronique. Il est soutenu par le Conseil des arts d'Irlande.

L'EXPOSITION
L'exposition, divisée en six sections thématiques, comprend 153 photographies, cinq albums photo et une installation vidéo de neuf écrans.

I

Cat. 36 Eamonn Doyle i (serie) no. 36, 2013 tinta pigmentada UltraChrome HDR sobre papel Hahnemühle FineArt, 225 × 150 cm edición única de exposición cortesía de Michael Hoppen Gallery, Londres © Eamonn Doyle, cortesía Michael Hoppen Gallery, Londres Eamonn Doyle i (series) no. 36, 2013 UltraChrome HDR pigment print on Hahnemühle FineArt paper, 225 × 150 cm unique exhibition edition courtesy Michael Hoppen Gallery, London © Eamonn Doyle, courtesy Michael Hoppen Gallery, London

Les silhouettes solitaires et silencieuses de I vont à propos de routines quotidiennes inconnues le long de la rue O'Connell de Dublin. Presque entièrement isolés par rapport à des paysages de rues géométriques, ils semblent inconscients du monde qui les entoure. Les photographies observent les détails du tissu et de la texture, l’équilibre de chaque individu et la manière dont ils habitent la rue. Le Dublin avec i apparaît soudainement arrêté par son passé, comme s'il attendait des instructions pour son prochain déménagement.

ON

Cat. 56 Eamonn Doyle ON (serie) no. 1, 2014 tinta pigmentada UltraChrome HDR sobre papel Hahnemühle FineArt, 160 × 240 cm edición única de exposición cortesía de Michael Hoppen Gallery, Londres © Eamonn Doyle, cortesía Michael Hoppen Gallery, Londres Eamonn Doyle ON (series) no. 1, 2014 UltraChrome HDR pigment print on Hahnemühle FineArt paper, 160 x 240 cm unique exhibition edition courtesy Michael Hoppen Gallery, London © Eamonn Doyle, courtesy Michael Hoppen Gallery, London

Des géants arpentent le Dublin noir et blanc d'ON. Les visages, les corps, les bâtiments et le ciel dominent la caméra à angle faible. La peau et la ville semblent toutes avoir été sculptées à partir du même béton de grain dense qui fourmille à la surface des impressions. La dure lumière de Dublin jaillit de l’avenir et s’y prépare, révélant des volumes de dialogues internes imaginaires.

END

La ville avec END est pris dans une boucle troublante du passé, du présent et du futur. Avec des mouvements à la fois gracieux et délicats, des figures et des objets trébuchent, s'arrêtent, se répètent et glissent; les gestes sont reproduits par des inconnus anonymes; les grilles et les surfaces instables se déplacent et se déplient; le tissu et les détritus de la ville font écho à ceux de ses habitants; les choses semblent s'être matérialisées de nulle part au mauvais endroit. Les rues semblent poussées et tirées par des forces invisibles, poussant cette ville et ses citoyens à se mouvoir dans une danse collective inconsciente.

Cat. 63 Eamonn Doyle End. (serie) Naranja, 2015 tinta pigmentada UltraChrome HDR sobre papel Hahnemühle FineArt, 67 × 100 cm edición única de exposición cortesía de Michael Hoppen Gallery, Londres © Eamonn Doyle, cortesía Michael Hoppen Gallery, Londres Eamonn Doyle End. (series) Orange, 2015 UltraChrome HDR pigment print on Hahnemühle FineArt paper, 67 x 100 cm unique exhibition edition courtesy Michael Hoppen Gallery, London © Eamonn Doyle, courtesy Michael Hoppen Gallery, London

 

VISITE
Présentée ici comme un extrait de 36 images de la série complète, la visite recense des centaines de bouches d'égout au cours des jours précédant la visite d'État de la reine Elizabeth II en 2011, toutes trouvées dans les mêmes rues du centre-ville de la trilogie ultérieure d'Eamonn à Dublin. Les couvercles ont été marqués avec de la peinture jaune ou blanche pour signaler qu'ils ont été vérifiés par la sécurité et révéler toute altération ultérieure. Les marques comprennent des gribouillis, des étoiles et des lignes parallèles, mais également des éclaboussures de silhouette de clés et autres outils, comparables aux signatures au pochoir des peintures rupestres préhistoriques. Grâce à ces annotations cartographiques réelles, Eamonn a pu suivre chacun des inspecteurs de la sécurité lors de leurs déplacements dans le centre-ville, identifiés par leur style de marquage unique.

MADE IN DUBLIN

Cat. 92 Eamonn Doyle, Niall Sweeney, David Donohoe, Kevin Barry Made In Dublin, 2019 [edición madrileña], fotograma vídeo-miriorama animado nueve monitores independientes de vídeo de 55 pulgadas con sonido cuadrafónico dimensiones totales de la pantalla: 124 × 641 cm encargo original de ThisIsPopBaby para Where We Live, Dublín, 2018 cortesía de los artistas © Eamonn Doyle, Niall Sweeney, David Donohoe, Kevin Barry Eamonn Doyle, Niall Sweeney, David Donohoe, Kevin Barry Made In Dublin, 2019 [Madrid edition], still cine-myriorama 9 × 55" independent video monitors with 4-channel sound combined screen dimensions: 124 × 641 cm originally commissioned by ThisIsPopBaby for Where We Live, Dublin, 2018 courtesy the Artists © Eamonn Doyle, Niall Sweeney, David Donohoe, Kevin Barry

Conçu comme une sorte de ciné-myriorama en évolution et en spirale, Made In Dublin est une œuvre inédite de neuf écrans sur une ville en mouvement, construite sur le plan cinématographique comme une succession infinie de séquences parallèles d'événements joués par le mouvement des gens pris dans le temps. et lieu. Et cet endroit est Dublin. Avec des récits changeants construits autour du travail collaboratif d'Eamonn Doyle et de Niall Sweeney, comprenant une composition quadrophonique de David Donohoe intégrant la voix de Kevin Barry, Made In Dublin est une chorégraphie de la ville elle-même. son tissu, son corps, sa population et son psychisme; leurs forces combinées façonnent et usent continuellement l'autonomie de l'autre. Fragmentée, labyrinthique, à contre-jour, Made In Dublin révèle une ville dont le béton est aussi plastique que le mouvement de ses habitants

K

Cat. 13 Eamonn Doyle K–13 (serie irlandesa), 2018 tinta pigmentada UltraChrome HDR sobre papel Hahnemühle FineArt, 200 × 150 cm edición única de exposición cortesía de Michael Hoppen Gallery, Londres © Eamonn Doyle, cortesía Michael Hoppen Gallery, Londres Eamonn Doyle K–13 (Irish series), 2018 UltraChrome HDR pigment print on Hahnemühle FineArt paper, 200 x 150 cm unique exhibition edition courtesy Michael Hoppen Gallery, London © Eamonn Doyle, courtesy Michael Hoppen Gallery, London

Avec K, Eamonn se déplace vers l'ouest de l'Irlande, puis traverse les vagues pour se rendre à Estrémadure, dans l'ouest de l'Espagne. À travers des paysages d'un autre monde, nous suivons une figure spectrale enveloppée. Ravagé par la gravité, le vent et la lumière, il jaillit du roc et des eaux salées; il se transforme en liquide, en poussières et en gaz; et puis, debout au bord de l’eau, le poids de la terre devient apparent. Dans cette méditation sur le chagrin et les forces qui nous lient, se trouvent les fantômes des Irlandais atlantes, des liens anciens existant entre les marins du Connemara et ceux de la Péninsule Ibérique et de l’Afrique du Nord. Travaillant avec un enregistrement d'un enthousiaste irlandais de 1951, une forme traditionnelle de chant de lamentation des morts, le musicien David Donohoe a composé une pièce à plusieurs niveaux qui accompagne l'ensemble de cette œuvre.

Cat. 105 Eamonn Doyle K–32 (serie irlandesa), 2018 tinta pigmentada UltraChrome HDR sobre papel Hahnemühle FineArt, 200 × 150 cm edición única de exposición cortesía de Michael Hoppen Gallery, Londres © Eamonn Doyle, cortesía Michael Hoppen Gallery, Londres Eamonn Doyle K–32 (Irish series), 2018 UltraChrome HDR pigment print on Hahnemühle FineArt paper, 200 x 150 cm unique exhibition edition courtesy Michael Hoppen Gallery, London © Eamonn Doyle, courtesy Michael Hoppen Gallery, London

 

DÉTAILS DE L'EXPOSITION
LIEU
Salle d'exposition Bárbara de Braganza
C / Bárbara de Braganza, 13, 428004 Madrid
Tél .: (+34) 91 581 46 09
www.fundacionmapfre.org
PRIX DES BILLETS
Ticket standard: 3 € par personne
Tarif réduit: 2 € par personne
Entrée gratuite: lundi (sauf jours fériés), de 14h à 20h
HORAIRES D'OUVERTURE
Le lundi: de 14h à 20h
Du mardi au samedi de 10h à 20h
Dimanches et jours fériés: de 11h à 19h
* Dernière entrée dans les galeries 30 minutes avant l'heure de fermeture
VISITES GUIDÉES
Du lundi au jeudi de 17h30 à 18h30
Prix: 5 €
GUIDES AUDIO
Audio-guides (espagnol et anglais):
Prix: 3.50 €

Cat. 43 Eamonn Doyle ON (serie) no. 47, 2014 tinta pigmentada UltraChrome HDR sobre papel Hahnemühle FineArt, 160 × 240 cm edición única de exposición cortesía de Michael Hoppen Gallery, Londres © Eamonn Doyle, cortesía Michael Hoppen Gallery, Londres Eamonn Doyle ON (series) no. 47, 2014 UltraChrome HDR pigment print on Hahnemühle FineArt paper, 160 x 240 cm unique exhibition edition courtesy Michael Hoppen Gallery, London © Eamonn Doyle, courtesy Michael Hoppen Gallery, London

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

missfujii. 15/09/2019 20:25

J'aime bien cette expo, une belle découvert pour moi

Lemenuisiart 03/11/2019 20:27

Très bien

covix 14/09/2019 15:23

Bonjour,
Un billet qui nous fait découvrir un artiste et une exposition.
Bonne journée
Ici, c'est l'afrique qui nous régal de sa musique...
@mitiés

Lemenuisiart 03/11/2019 20:27

Très bien

Golondrina63 14/09/2019 09:30

Merci pour ce billet passionnant
Bonne fin de semaine

Lemenuisiart 03/11/2019 20:28

Avec plaisir

manou 14/09/2019 08:40

Une expo qui doit être vraiment passionnante pour découvrir ce photographe irlandais...

Lemenuisiart 03/11/2019 20:28

Très bien

dom 14/09/2019 08:04

Encore un super reportage ... pour ceux qui aiment ...

" Bon week end quasi estival !
On va partir dès demain car le dimanche il n'y a presque pas de camions sur les routes.
Et retour en fin de mois : pour une fois on va vraiment prendre des vacances,
ça ne se limitera pas à un cours séjour de 4 ou 5 jours !
Nos "anciens" seront entre de bonnes mains grâce à une belle-soeur qui va venir en vacances chez eux.
Des articles quotidiens sont programmés, si ça te dit de continuer à rigoler un peu même si je ne suis pas là.
Pour moi : coupure totale avec internet !
Repos et détente obligatoires.
Gros bisoux et bonne fin de mois ♥ "

Lemenuisiart 03/11/2019 20:28

Avec plaisir

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents