Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Autour de

Autour de

Je vous propose de voir mes photos dans des reportages photos. Nature, Promenades, Fêtes, Expositions ....


Sèvres – Manufacture et Musée nationaux - LA BEAUTÉ DU GESTE

Publié par Lemenuisiart sur 31 Janvier 2020, 07:25am

Catégories : #exposition, #sèvre, #céramique, #poterie, #presse, #C'est grâce à vous

LA BEAUTÉ DU GESTE

3 OCTOBRE 2019 – 31 AOÛT 2020

La saison d’octobre 2019 à août 2020 à Sèvres - Manufacture et Musée nationaux a pour thème la Beauté du geste. L’ensemble de la programmation s’en fait l’écho, avec l’ouverture d’une École et d’une Galerie des savoir-faire, des expositions révélant les talents des artistes en résidence et des artisans de Sèvres et des projets hors les murs.
Invitation au partage et à la transmission : La Beauté du geste dévoile les secrets d’une institution unique. C’est l’expérience de Sèvres qui s’ouvre à tous !
Temps forts de la saison : la Galerie des savoir-faire et l’École de Sèvres
Le musée national de Céramique ouvre la Galerie des savoir-faire en octobre 2019. Dans cet espace d’exposition, d’expérimentation et de rencontre, la programmation éclaire les liens entre la Manufacture et le Musée. La galerie lève le voile sur le processus créatif et les secrets de fabrication des chefs-d’oeuvre en porcelaine de Sèvres d’hier et d’aujourd’hui, conservés au Musée. L’exposition qui y est présentée met en scène les métiers d’exception des artisans de la Manufacture en regard des oeuvres.
La saison La Beauté du geste à la Galerie se décline en deux volets.
Du 3 octobre 2019 au 9 mars 2020, le premier volet aborde : les techniques de cuisson et la magie du feu, la palette unique de 1000 couleurs, la sculpture en biscuit de porcelaine, les assiettes au service du pouvoir et l’audace et les défis techniques nécessaires à la réalisation des grands vases.
Du 26 mars au 31 août 2020, le second volet met l’accent sur, le dessin et le design, la singularité de la peinture sur porcelaine, l’or une couleur identitaire, le mobilier et les formes extravagantes de Sèvres.
Un dimanche par mois, dans l’espace de la Galerie, les visiteurs sont invités à réaliser une oeuvre collective. Ils participent à des discussions passionnées entre artistes invités à la Manufacture et artisans. Les conservateurs leur livrent leurs savoirs. Tout au long de la saison, des activités culturelles au plus près des métiers et du patrimoine de Sèvres sont proposées aux publics, visites des coulisses de la Manufacture, des chefs-d’oeuvre du Musée. L’École de Sèvres qui ouvre ses portes en septembre 2019 assure la formation des artisans d’art de la Manufacture.
Pour La Beauté du geste, l’École décline en parallèle une offre de pratique artistique à destination du grand public, adultes et enfants, mais aussi des entreprises. Des stages sont organisés pour les professionnels. Une plongée dans l’atmosphère si particulière de la Manufacture, la rencontre avec ses artisans à l’initiation à leurs techniques : c’est un peu de beauté et de magie de Sèvres que l’on s’offre.

bleu1bis

SÈVRES,
300 ANS DE PATRIMOINE
ET DE CRÉATION

Sèvres, une Manufacture et un Musée nationaux

Sèvres est un haut lieu du patrimoine et de la création. Établissement public, il réunie la prestigieuse Manufacture de porcelaine de Sèvres en activité depuis le XVIIIe siècle et le Musée national de céramique créé au siècle suivant. Tout au long de l’année une programmation originale, visite des expositions, collections et ateliers de production de porcelaine, met l’accent sur la création contemporaine et l’ouverture sur le monde. Sa situation exceptionnelle, entre Paris et Versailles, à l’orée du domaine de Saint-Cloud et en bord de Seine, offre de très nombreuses perspectives et découvertes pour les amateurs de nature et de culture.

La Manufacture, un foyer unique de création

La Manufacture est un foyer unique de création de formes et de couleurs où les savoir-faire d’excellence se transmettent de génération en génération. Forte de ses innovations scientifiques et d’un foisonnement artistique sans pareil, Sèvres a donné à la porcelaine ses lettres de noblesse et lui confère une aura particulière encore particulièrement dynamique aujourd’hui. De la conception de la forme à la cuisson, en passant par la décoration, la production des oeuvres s’opère dans vingt-six ateliers regroupant trente métiers différents exercés par des artisans d’art d’exception. La palette de Sèvres compte aujourd’hui plus de 1000 couleurs toujours élaborées in situ par son laboratoire, tout comme ses pâtes de porcelaine. Quelques milliers de pièces sont produits chaque année, nouvelles éditions d’oeuvres du XVIIIe siècle à nos jours et créations contemporaines. Elles sont déposées dans les grandes institutions de l’État (Palais de l’Élysée, Hôtel Matignon,…) offertes comme cadeaux protocolaires, et commercialisées dans les galeries à Sèvres et à Paris.

Les artistes et les designers invités / du bijou à l’espace public

Sèvres a toujours privilégié les collaborations artistiques depuis sa fondation au XVIIIe siècle. La qualité et la finesse de sa porcelaine, sa gamme infinie de couleurs séduit les signatures de l’art, du design, de la mode et de l’architecture. Invités à Sèvres, les artistes créent les oeuvres d’art les plus audacieuses avec la collaboration des artisans de Sèvres. Arman, Louise Bourgeois, Andrea Branzi, matali crasset, Doshi Levien, Noé Duchauffour-Lawrance, Fabrice Hyber, Michele de Lucchi, Kristin Mckirdy, nendo, Giuseppe Penone, Evariste Richer, Ettore Sottsass, Pierre Soulages, Chu Teh-Chun, Barthélémy Toguo, Lee Ufan, Betty Woodman ou Zao Wou-Ki figurent parmi les nombreux artistes et designers contemporains dont les collaborations avec Sèvres marquent son histoire.
Cette politique d’invitation de créateurs se confirme durant la saison 2019 – 2020 où s’entrecroisent tous les champs de la création, « du bijou à l’espace public », avec des projets qui bousculent et renouvellent l’image de Sèvres. Vases, services de table et autres objets décoratifs laissent de plus en plus la place à la sculpture et aux installations (Jim Dine, Jan Fabre, Noémie Goudal, Yang Jiechang, Julio Le Parc, Zoë Paul, Giuseppe Penone, Kim Sooja) au mobilier et au luminaire (Philippe Nigro, Eric Schmitt) ainsi qu’au bijou (Nicolas Buffe, Constance Guisset, Li Xin). L’espace public constitue également un axe de développement. À Montpellier, avec un décor peint par Jim Dine pour le plafond de l’hôtel Richer de Belleval.
Toujours dans cet esprit d’ouverture à la création, Sèvres, partenaire de la Villa Noailles et de l’ADIAF, l’Association pour la diffusion internationale de l’art français qui organise le prix Marcel Duchamp, accueille leurs lauréats à la Manufacture. Grégory Granados, féru de danse et de musique et prix du jury Design Parade 2019 de la Villa Noailles à Hyères commence son projet à Sèvres à partir de cet automne. Sèvres invite prochainement pour deux ans un artiste parmi les huit nommés en 2018 et 2017 pour le Prix Marcel Duchamp : Maja Bajevic, Mohamed Bourouissa, Clément Cogitore, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, Charlotte Moth, Vittorio Santoro, Thu Van Tran, Marie Voignier .

Manufacture de Sèvres. Retouche. Photo N. lascourrèges

Un Musée d’inspiration

Deux-cents ans après sa création, le Musée représente une source inépuisable d’inspiration, pour les artisans de la Manufacture, les créateurs et les collectionneurs. Institution unique en son genre il fut le tout premier musée voué aux arts du feu. Les céramiques de Sèvres, environ 5 000 et de toutes les cultures à travers les âges, plus de 45 000, qu’il conserve et expose, invitent aux voyages et aux regards croisés.

LA GALERIE DES SAVOIR-FAIRE
DE NOUVEAUX ESPACES D’IMMERSION

Un espace d’interprétation

Pendant toute la saison, l’espace d’interprétation de la Galerie des savoir-faire présente les grandes constantes qui définissent, pour tous, l’identité de la Manufacture de Sèvres. Avec un luminaire créé en 1921 par Henri Rapin (1873-1939 ), on découvre la qualité et les propriétés de la porcelaine de Sèvres. La sculpture Bras de Pascal Convert, invité à la Manufacture en 1993-1994, conte l’histoire d’amour que le plâtre entretient avec la porcelaine, sa sensibilité et ses réactions particulières à la cuisson.
Avec la Coupe Omnisports offerte au vainqueur du Tour de France, c’est le fameux bleu de Sèvres qui révèle ses qualités. Le grand vase peint par l’artiste chinois Chu Teh-Chun (1920-2014) manifeste l’alliance des deux couleurs identitaires de Sèvres, le bleu et l’or. Le revers d’une porcelaine de Sèvres dévoile, à qui sait le voir, son voyage d’atelier en atelier. Pour devenir incollables, les visiteurs apprendront à détecter les signatures des artisans actifs en 2019 et à interpréter les marques de fabrication et de décoration comme la qualité de la pâte de porcelaine ou encore les lettres indiquant la date. Du laboratoire au moulin, de l’atelier de sculpture de figures à celui du plâtre, du moulage-reparage aux fours, du tri-polissage à l’impression d’art, du magasin de blanc aux ateliers de peinture, une pièce de Sèvres ne suit pas toujours le même parcours. Un grand schéma illustré permettra de suivre l’ensemble des étapes dans les ateliers de Sèvres révélant les savoir-faire associés à ces appellations et ces outils particuliers.

Sèvres_-_Grand_atelier_-_calibrage_156 (c) Coyau Wikimedia Commons

Volet 1 de la saison
3 octobre 2019 - 9 mars 2020

Avec la première saison, ce sont vingt chefs-d’oeuvre des collections qui entraînent les visiteurs dans la connaissance approfondie de quatre des spécificités de Sèvres parmi les plus connues :
Les couleurs de Sèvres
Du XVIIIe siècle, avec l’invention du bleu céleste, utilisé pour la première fois pour le service du roi Louis XV, au renouveau récent des couleurs éclatantes de la palette, choisie en 2012 par la sculptrice Kristin McKirdy, les oeuvres montrent comment elles reçoivent d’abord un fond coloré au tout début des opérations de la décoration.
Des grands vases
De nombreux vases de Sèvres font partie depuis le milieu du XIXe siècle du décor des mairies, des préfectures, des ministères. Comment ces vases imposants et spectaculaires, dont les plus grands nécessitent souvent le concours de l’atelier de montage-ciselure sont-ils réalisés ? De quelle manière le designer Christian Biecher s’est-il emparé de cet objet emblématique de Sèvres sans tout à fait le détourner de sa fonction ?
Le biscuit
Le biscuit de Sèvres, ni comestible, ni cuit deux fois, se présente dans toutes les phases de son élaboration complexe. La terre cuite et le biscuit du Don Quichotte, autant que l’oeuvre de l’artiste Johan Creten (né en 1963), Odore di femina, se situent dans une lignée prestigieuse de sculpteurs et d’artisans. A partir de leurs modèles en terre cuite, le sculpteur de figures réalise le modèle en plâtre, qui permettra à l’atelier du plâtre de concevoirde savants moules dont les « repareurs » de l’atelier du moulage-reparage tireront ces véritables objets d’art d’un blanc mat immaculé.

Sèvres_-_ atelier de sculpture_de_figures_-_Agathon_LéonarPhoto Coyau Wikimedia Commons

Des services de table ambassadeurs
Assis à table pour prendre son temps, on découvre un ensemble d’assiettes, véritables ambassadrices françaises sur les tables du pouvoir nationales et internationales, du XVIIIe au XXI e siècle. De Catherine II de Russie à la princesse des Asturies, du Service égyptien de Napoléon Bonaparte au Service des départements offrant ses vues pittoresques aux visiteurs du ministère de l’Intérieur, les services de table créés et réalisés à la Manufacture de Sèvres servent autant l’image de la France que l’excellence de ses métiers d’art. La réalisation d’une assiette à Sèvres ressemble à un marathon, du moule dans lequel elle est « calibrée » à la dernière étape de finition de son décor à l’or, elle va et vient dans près de dix ateliers différents. Incarnant la dynamique de la scène artistique française, le service Bleu Élysée participe désormais au rayonnement des savoir-faire d’exception du secteur des métiers d’art français. En janvier 2019, la Manufacture nationale de Sèvres, dont c’est une des missions, a mis en dépôt à la présidence de la République ce service pour 300 convives, tandis que des exemplaires significatifs sont conservés dans les collections de Sèvres. À l’issue d’un concours sur projet, sa conception a été confiée à l’artiste français Évariste Richer (né en 1969). À partir d’un plan du rez-de-chaussée du palais de l’Élysée datant 1913, l’artiste a décomposé l’image en trois cents cercles. Chaque cercle définit une assiette qui représente un détail architectural. L’oeuvre laisse une large place à la densité graphique du bleu de Sèvres et à la blancheur de sa porcelaine. À coté de la vue d’ensemble des 300 pièces, prise dans les ateliers de Sèvres, les cinq assiettes représentant les marches du perron de l’Élysée, lieu familier tant pour les français qu’à l’international, permettront de démontrer la manière très spécifique dont les ateliers d’impression d’art appliquent la technique de l’offset au décor de la porcelaine.

Manufacture_de_Sevres_Lorenz Cugini _sèvres Manufacture et Musée nationaux

Volet 2 de la saison
26 mars - 31 août 2020

La seconde saison invite, avec une nouvelle sélection d’une vingtaine d’oeuvres, à la découverte de savoir-faire de Sèvres tout aussi spécifiques et qui permettent de percevoir toute l’ampleur de leur exception.
L’or
Seconde couleur identitaire, l’or relève d’une longue histoire depuis l’octroi à Sèvres de son utilisation exclusive par le roi Louis XV. Dernière phase du processus de décoration, les doreurs l’appliquent selon plusieurs techniques spécifiques et ce sont les brunisseurs qui redonnent à la couleur brunâtre sortant du four, l’éclat du métal précieux. En 2003, c’est la couleur que choisit Louise Bourgeois (1911-2010) pour manifester la dualité éblouissante de son Nature Study.
Peindre sur la porcelaine
Avec le Service des arts industriels, on pénètre au coeur des transformations réalisées par les peintres, guidés de leur palette sur le chemin exigeant de la peinture en miniature. Entre le laboratoire et les fours, les matières utilisées ne révèlent leur couleur véritable qu’à la cuisson. Parmi les assiettes réalisées pour témoigner de la vitalité de l’activité artisanale et industrielle du début du XIXe siècle, les scènes peintes par Jean-Charles Develly (1783-1862) permettent de rentrer dans les ateliers de la Manufacture de Sèvres au tout début du XIXe siècle.
 

Atelier d’émaillage, retouche au pinceau L’atelier d’émaillage traite la plus grande partie de la production de la Manufacture e requiert l’acquisition la maîtrise de trois compétences complémentaires : l’émaillage par trempage, la retouche, l’émaillage par insufflation. L’émaillage par trempage est une technique qui consiste a immerger les pièces dégourdies (précuites à 980°C) dans un bain d’émail incolore par un geste adapté à la forme, la taille, la finesse de la pièce et la densité du bain d’émail. Les pièces sont ensuite retouchées une à une pour effectuer toutes les opérations de finition avant la cuisson dite de blanc à 1380°C. Certaines pièces, de taille supérieure au bain d’émail ou de forme complexe, nécessitent un émaillage par insufflation, elles sont alors traitées dans des cabines aspirantes à l’aide de pistolets à air comprimé. Photo Sophie Zénon / Sèvres – Manufacture et Musée nationaux

Formes extravagantes, du dessin au design
À Sèvres, la création des formes requiert avant tout la maîtrise du trait. Orfèvres au XVIIIe siècle, designers aux XXe et XXIe siècles, les artistes invités à collaborer fournissent leurs projets de dessins, transformés en dessins techniques, dits d’épure, pour servir de guide aux sculpteurs de formes et de figures ou aux tourneurs. Que les formes soient extravagantes comme le Bol sein du service de la reine Marie-Antoinette ou d’une élégante sobriété pour les créations d’Émile-Jacques Ruhlmann (1869-1933) et de Pierre Soulages (né en 1919), tous participent du même processus. Les dessins et les modèle sont conservés sur place. Ces archives représentent pour les artisans des sources permettant de les rééditer et autant de témoins de l’origine de leur création et du style de Sèvres pour les historiens.
Des meubles en porcelaine
La porcelaine de Sèvres, sous forme de plaques aux couleurs éclatantes et inaltérables, est utilisée dès le XVIIIe siècle par les ébénistes pour la réalisation d’objets raffinés, boîtes, coffrets, guéridons. Avec les progrès techniques de l’atelier du petit coulage permettant la fabrication de plaques de plus en plus grandes et la création au début du XIXe siècle d’un atelier spécialisé dans le travail du métal, la Manufacture se lance dans la création de meubles. Réalisé et assemblé à Sèvres dans l’atelier de montage-ciselure en 1821, le Guéridon des marbres rappelle la proximité de la porcelaine avec les pierres semi-précieuses. La boîte à ranger les lettres de Nathalie du Pasquier allie les savoir-faire de Sèvres avec ceux des ateliers d’ébénisterie du Mobilier national, manufacture jumelle.
La beauté du geste dans les collections permanentes
Tout au long de la saison, la visite des salles permanentes du musée permettra de compléter et de mettre en perspective les sujets abordés dans la galerie des savoir-faire. On pourra ainsi y élargir la vision des couleurs de Sèvres, découvrir que la céramique précieuse se trouve sur les tables du pouvoir depuis le XIVe siècle, observer comment les céramistes contemporains relèvent les défis techniques, collectionner les formes extravagantes de Sèvres et de bien d’autres origines, apprécier la maîtrise picturale des faïenciers italiens de la Renaissance, apprendre à distinguer l’usage de l’or de ses imitations, de l’Iran à l’Espagne, du Japon à Paris.

Brunissage de l’or 24 carats du Vaisseau à mât Pompadour à la Manufacture de Sèvres. Le métal précieux le plus utilisé à Sèvres est l’or pur à 24 carats. Il provient d’un lingot réduit en poudre au Laboratoire. La pose peut être réalisée par report de motifs imprimés ou bien au pinceau et à main levée comme au XVIIIe siècle. L’or pur a la particularité de sortir mat de la cuisson. C’est un métal ductile (malléable) qui peut être poli par écrasement pour révéler sa brillance. Montées sur des manches, des roches dures polies (agate, hématite) et le gratte-bosse en fibre de verre sont utilisés pour leur extrême résistance. L’oeuvre avant d’arriver à l’atelier de brunissage est passée entre de nombreuses mains. Les différentes parties ont été coulées dans des moules réalisés à l’atelier du plâtre puis assemblées dans l’atelier du petit coulage. L’ensemble des couleurs, des décors et du traitement des ornements en or pur sont l’oeuvre des ateliers de la décoration : pose de fonds, peinture, filage et enfin le brunissage. Photo Lorenz Cugini / Sèvres – Manufacture et Musée nationaux

L’École de sèvres pour tous / Ateliers de pratique
L’École de Sèvres assure la formation des artisans d’art. Elle offre également en parallèle des stages de pratique artistique à destination du grand public, des adultes et des enfants, mais aussi des entreprises et des professionnels au sein de l’espace atelier de la Galerie des savoir-faire, espace où le public expérimente lui-même les gestes des artisans.
Chaque deuxième dimanche du mois un atelier de pratique en famille gratuit est organisé.
Une oeuvre collective combinant les pièces créées par chaque groupe prend forme et sera présentée lors de la Nuit des musées en mai 2020. Des ateliers de modelage pour enfants et adultes sont également proposés.
Pendant les vacances scolaires de la Toussaint, d’hiver et du printemps, des démonstrations d’artisans (Tournage, moulage reparage, garnissage…) sont organisées.
Rencontres / Discussions
La Beauté du geste repose sur le partage et la rencontre.
Le troisième dimanche du mois, une « ceramic battle » ou confrontation passionnée entre deux oeuvres en céramique et leurs univers menée par les conservateurs du Musée est suivie d’un échange entre artisans d’art et artistes invités à la Manufacture ( Kristin McKirdy, matali crasset, Emmanuel Boos, Arthur Hoffner et Philippe Nigro pour le volet 1 de la sasion).
Dans cet espace, des projections de films en continu sur les gestes de Sèvres valorisent ce patrimoine immatériel d’exception. Ils expriment le travail et la beauté des gestes des 120 artisans d’art de la Manufacture de Sèvres.

14 Sèvres_-_petit_coulage_-_supports_de_cuisson_Coyau Wikimedia Commons

La galerie numérique des savoir-faire
La Galerie des savoir faire se prolonge dans l’espace numérique, notamment sur ses réseaux sociaux et son site internet. L’enjeu est de fédérer dans cet espace la communauté des passionnés de céramique regroupant artistes, artisans d’art, collectionneurs, professionnels et amateurs.
La chaîne YouTube Sèvres - Manufacture et Musée nationaux propose ainsi de nombreuses vidéos sur les savoir-faire d’exception de la Manufacture, des portraits d’artistes invités, les collaborations entre artistes-artisans et leurs réalisations, les coulisses de la fabrication de la porcelaine et même des tutoriels. Des rendez-vous en ligne sont proposés à l’occasion des différents événements sous forme de “live” diffusés en temps réel sur nos différentes chaînes YouTube, IGTV et Facebook Watch. La “Mensuelle de Sèvres” propose également tous les mois des rendez-vous filmés sous la forme de visites guidées, de rencontres ou de tables rondes entre artistes, artisans, professionnels, amateurs et collectionneurs.
Les collections de dessins de de Sèvres / Salon du dessin 2020
Dans le cadre du Salon du dessin du 26 au 30 mars 2020, seront exposés au Musée des dessins conservés au service des collections documentaires de Sèvres - Manufacture et Musée nationaux.
L’établissement dispose d’un remarquable ensemble d’arts graphiques qui regroupe environ 30 000 feuilles, principalement des dessins et des estampes, tous liés à la production de la Manufacture, depuis sa création au XVIIIe siècle. Sèvres - Manufacture et Musée nationaux participera également à Drawing Now Art Fair à la même période.

Tournage au grand atelier Depuis le XVIIIe siècle Sèvres maintient et enrichit ses savoir-faire. Dans ce contexte la technique de tournage spécifique à Sèvres demeure inchangée. Transmise de génération en génération, elle apporte aujourd’hui une réelle valeur ajoutée aux oeuvres produites qui font la renommée de l’établissement. Le tournage d’une porcelaine est particulier car la pâte a une « mémoire ». Sensible, elle restitue à la cuisson les contraintes imprimées par le tourneur. Cette particularité nécessite la réalisation des pièces en deux étapes : la première est l’ébauchage. A partir d’un dessin d’épure de la pièce à l’état sec, le tourneur défini les dimensions et la forme de l’ébauche à produire. Il prépare une balle de pâte qui est plaquée, centrée sur le tour puis dressée plusieurs fois jusqu’à obtenir une pâte parfaitement homogène. Ensuite, le tourneur façonne la forme de la pièce dans une ébauche aux parois épaisses à l’aide de piges et d’estèques (Jauges et profilés en bois). Après séchage de l’ébauche, le tourneur procède à la seconde étape appelée : tournassage. L’ébauche sèche est centrée dans un mandrin. A l’aide d’outils de mesures et du dessin d’épure le tourneur définit des repères, crée des plans, des diamètres et des hauteurs puis dégrossit, à l’aide d’outils affûtés, les parois de son ébauche jusqu’au trait final. Les séries de pièces produites doivent être rigoureusement identiques aux dimensions renseignées sur le dessin. Photo Nicolas Lascourrèges / Sèvres – Manufacture et Musée nationaux

L’ÉCOLE DE SÈVRES
UN MÉTIER POUR DEMAIN

_Manufacture_de_Sevres_Ateliers_atelier de moulage reparage Photo Lorenz Cugini Sèvres Manufacture et Musée nationaux

L’École de Sèvres et la transmission des savoir-faire
L’ambition de l’École de Sèvres repose sur la transmission. Sa vocation est avant tout professionnelle car la préservation et l’enrichissement des savoir-faire des artisans de la Manufacture sont au coeur des missions de l’établissement.
Dès septembre 2019 elle propose une offre de formation initiale en deux ans par l’apprentissage. Cette formation rémunérée et diplômante (obtention d’un Brevet des métiers d’art) permet de préparer le concours de technicien d’art spécialité céramique afin d’intégrer les effectifs permanents de la Manufacture (emploi de la fonction publique d’État). L’École de Sèvres assure la relève des métiers d’exception de la Manufacture. Ses artisans participent au rayonnement du prestigieux établissement.
La formation par apprentissage
L’inscription se fait de février à avril et les épreuves de recrutement se déroulent en mai. La Manufacture forme en moyenne cinq apprentis par an pour une formation rémunérée de deux ans. Trois journées en ateliers et deux journées d’enseignements généraux par semaine sont dispensés par la Manufacture.
De la formation diplômante au concours de technicien d’art
Cette formation rémunérée et diplômante (obtention d’un Brevet des métiers d’art) permet de préparer au concours de technicien d’art afin d’assurer la relève des métiers d’exception de la Manufacture.
Le concours est organisé par le ministère de la Culture qui détermine par arrêté le nombre de postes ouverts au concours ainsi que les ateliers (étapes de fabrication) concernés.
La formation est organisée en partenariat avec le CFA Paris Académie Entreprises et l’école Boulle.

Retouche à l’atelier de petit coulage à la Manufacture de Sèvres L’atelier de Petit coulage est l’un des ateliers de façonnage. On y fabrique des pièces par coulage dont les formes ne sont pas de révolution (par opposition à l’atelier de Grand coulage). une gamme de pièces large et variée allant du XVIIIe au XXIe siècle y sont réalisées. Une majorité d’entre elles sont aujourd’hui des oeuvres contemporaines. Photo Nicolas Lascourrèges / Sèvres – Manufacture et Musée nationaux

Sèvres Musée national de céramique
2, place de la Manufacture – 92310 Sèvres
tél. +33 (0)1 46 29 22 00
Jours et horaires d’ouverture tous les jours de 10 h à 12h30 et de 13h30 à 17 h
Fermeture les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.
Informations et réservations
+33 (0)1 46 29 22 05
visite@sevresciteceramique.fr
Transports
tramway T2 : Musée de Sèvres
métro : Pont de Sèvres (ligne 9)
bus au Pont de Sèvres :
169, 179, 279, 171, 426

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marcel Frantz 01/02/2020 20:20

Beauté du geste, passion d'un métier. Je vais souvent regarder ces artisans sur youtube et c'est toujours un régal.

Christian Séguié 12/04/2020 17:56

Je le pense bien

covix 31/01/2020 19:42

Dire que je suis passé souvent devant sans pouvoir m'y arrêter...
Bonne fin de semaine
@mitiés

Christian Séguié 12/04/2020 17:56

C'est bien dommage

francine 31/01/2020 16:56

Bonjour, j'y suis allée il y a très longtemps, j'aimerais y retourner, aux beaux jours, l'endroit est très joli; je te souhaite un bon week end, bisous

lemenuisiart 12/04/2020 17:57

Je le pense bien

tiot le mineur 31/01/2020 16:36

Salut, Ce sont de véritables artistes .

Le temps est pluvieux et on en a pour un bout de temps d'après la météo.

Bon week-end

lemenuisiart 12/04/2020 17:57

Les meilleurs

domi 31/01/2020 11:43

un titre qui te convient !

Lemenuisiart 31/01/2020 11:50

La question mérite t-elle d'être posée ? La beauté du geste c'est le titre de tout le vrai artisanat d'art.

ocgall 31/01/2020 09:14

Bonjour d’Angers
Oui ! Beau travail !
Bonne journée … Amicalement … Claude

lemenuisiart 12/04/2020 17:57

Oui très beau

dom 31/01/2020 08:35

Merci pour le partage de ce super reportage sur cette très ancienne manufacture.
Bonne fin de semaine dans une douceur quasi printanière mais risque de pluies.
Toujours dans des examens, je suis aussi en pleine fabrication de nouvelles chaussures orthopédiques montantes
ainsi qu'un corset tenant tout le buste.
Je mettrais autant de temps à m'habiller qu'un croisé avec son armure !
Gros bisoux, cher christian.

lemenuisiart 12/04/2020 17:57

C'est sur ce n'est pas jeune

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents