Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Autour de

Autour de

Je vous propose de voir mes photos dans des reportages photos. Nature, Promenades, Fêtes, Expositions ....


Le gouffre de Padirac l'incroyable aventure souterraine

Publié par Lemenuisiart sur 23 Mars 2016, 08:12am

Catégories : #C'est le tour de ..., #C'est grâce à vous, #Cartes Postales Anciennes, #presse

Qui ne connait pas le site du gouffre de Padirac ?

C'est une merveille de la nature et vous trouverez son histoire ici.

Un site qui est à découvrir et après les informations des évènements, place au voyage au centre de la terre et à son histoire. C'est juste fascinent.

 

Tarifs 2016
Infomations pratiques du Gouffre de Padirac.
Le Gouffre est ouvert tous les jours du 25 mars au 13 novembre 2016.

Le prix est pour les Adulte 12,00 €, enfant de 4 à 12 ans 8,50 € et gratuit pour les - de 4 ans (plus d'information sur leur site).

 

En quelques chiffres.

  • Premier site touristique du patrimoine souterrain français
  • Cavité naturelle d’une hauteur de 75 m et d’un diamètre de 33 m au fond de laquelle coule une rivière à 103 m de profondeur

Dates clés

  • 1ère descente par Edouard-Alfred Martel dans le Gouffre de Padirac : 9 juillet 1889
  • Date du début des travaux : avril 1898
  • 1er visiteur touriste : 1er novembre 1898
  • Date de l’Inauguration Officielle en présence du Ministre de l’Instruction Publique : 10 avril 1899

La fréquentation au fil des années du Gouffre de Padirac

  • 1900 : 3 935 visiteurs
  • 1947 : 103 798 visiteurs
  • 2015 : 452 250 visiteurs
«Chasse à l’oeuf»


pour le week-end de Pâques
Dimanche 27 mars 2016


Le Gouffre de Padirac, en partenariat avec les Chocolats Bovetti, organisent pour Pâques leur célèbre chasse à l’oeuf pour tous les enfants âgés de 4 à 12 ans. Des centaines de chocolats seront à découvrir sur le parcours de la visite.
L’événement gourmand des explorateurs en herbe !
Les événements 2016 du Gouffre de Padirac
© J.Cl Lemée / SES de Padirac
Le Gouffre de Padirac s’associe aux Journées nationales des grottes touristiques de l’ANECAT pour soutenir l’Association des Enfants de la Lune


Dimanche 3 avril 2016


Dans le cadre des Journées Nationales des Grottes Touristiques de l’ANECAT (Association Nationale des Exploitants de Cavernes Aménagées pour le Tourisme) des visites-découvertes seront proposées toute la journée autour de deux thèmes : « Sur les pas d’Edouard-Alfred Martel, père fondateur de la spéléologie moderne » en matinée, et « Contes et Légendes du Gouffre de Padirac » l’après-midi, pour fasciner les petits (et grands) explorateurs !
Un grand lâcher de ballons biodégradables sera organisé (à 16 heures) en soutien à «l’Association des Enfants de la Lune »,
qui finance les recherches de traitement et de protection des enfants atteints de Xeroderma Pigmentosum, une maladie génétique rare s’exprimant par une hypersensibilité au soleil et à tout type d’UV.
Au gré du vent, les découvreurs de ballons, trouveront accroché à la ficelle, le carton pré-timbré à retourner au Gouffre de Padirac. Ce geste solidaire permettra de reverser
les bénéfices à l’association.
© S. Caillault / SES de Padirac

D'autres manifestations sont à suivre en ce printemps 2016 (voir en toute fin d'article)

Histoire d'un site, histoires des hommes.

Place à la découverte, place aux merveilles, et à la lecture. Un avant goût du plaisir.

 

Je vous souhaite un agréable voyage, dans l'histoire et au coeur de la nature.

Titre : L'Orifice du Gouffre - Le Grand Escalier, 2014 Légende : Vue en contre-plongée du Grand Escalier. Collection : SES de Padirac Copyright : © L. Nespoulous/SES de Padirac

Titre : L'Orifice du Gouffre - Le Grand Escalier, 2014 Légende : Vue en contre-plongée du Grand Escalier. Collection : SES de Padirac Copyright : © L. Nespoulous/SES de Padirac

« il faut y entrer sans crainte, qui sait quelle surprise vous y attend. »

Edouard-Alfred Martel,

Premier explorateur du Gouffre de Padirac.

 

« Largement ouvert et bien éclairé, il n’avait cependant rien de terrible, ce gouffre, en comparaison des abîmes étroits, sombres et beaucoup plus creux des autres causses ; mais, comme eux, il faisait peur, et à le scruter en détail personne ne songeait. »

Extrait de : « Les Abîmes » d’Edouard-Alfred Martel

(Edition Delagrave, 1894)

« Nul être humain ne nous a précédé dans ces profondeurs, nul ne sait où nous allons ni ce que nous voyons, rien d’aussi étrangement beau ne s’est jamais présenté à nos yeux, ensemble et spontanément nous nous posons la même question réciproque : est-ce que nous ne rêvons pas ? »

Edouard-Alfred Martel

 

Titre : "Le Lot Illustré - La première descente dans le Gouffre", 1889 Légende : Carte postale montrant la descente d'Edouard-Alfred Martel dans le Gouffre, par une échelle de corde. Collection : SES de Padirac Copyright ©A. Viré

Titre : "Le Lot Illustré - La première descente dans le Gouffre", 1889 Légende : Carte postale montrant la descente d'Edouard-Alfred Martel dans le Gouffre, par une échelle de corde. Collection : SES de Padirac Copyright ©A. Viré

Un site unique en France.

 

Situé dans le département du Lot, le Gouffre de Padirac est classé premier site du patrimoine souterrain français. Il est considéré comme l’une des plus grandes curiosités géologiques de France. Cavité naturelle d’un diamètre de 33 mètres et d’une profondeur de 75 mètres, ce puits gigantesque attire chaque année près de 450 000 visiteurs, du début des vacances de Pâques jusqu’à la fin des vacances de la Toussaint.

 

On y descend par 3 ascenseurs. Les plus courageux emprunteront dans un premier temps un escalier d’inspiration  Eiffel, totalisant 208 marches sur les 560 qu’ils s’apprêtent à parcourir. La visite du gouffre commence par la découverte de galeries accessibles uniquement à pied. On découvre une roche sculptée et polie par des siècles d’érosion. Quelques centaines de mètres plus loin, un embarcadère apparaît. Les visiteurs prennent place dans des barques par groupes de 11 personnes.

 

La visite se poursuit au fil de l’eau. La rivière d’habitude profonde de 50 centimètres se transforme en lac de 4 mètres  de profondeur appelé Lac de la Pluie.

 

Apparaît alors une stalactite, majestueuse et saisissante du haut de ses 60 mètres de longueur : voilà, suspendue à  quelques centimètres seulement au-dessus de l’eau et comme  cherchant à y toucher son propre reflet, la Grande Pendeloque !

Les larmes de pluie qui coulent le long de sa paroi viennent se noyer dans le lac, laissant dans leur sillage le doux clapotis des gouttes sur l’eau, qui berce les visiteurs. Le spectacle est grandiose.

Pour continuer dans les entrailles de la terre, nous devons marcher jusqu’au Grand Dôme, véritable cathédrale souterraine de 94 mètres de hauteur où la vie s’est figée comme pour nous montrer combien la nature est merveilleuse, nous offrant des fleurs de calcaire ruisselant, des bénitiers d’albâtre, des  piles d’assiettes, des drapés, de la dentelle, des stalactites, des stalagmites. En redescendant de la salle du Grand Dôme, le visiteur plonge sur la Grande Colonne, spectaculaire stalactite de 75 mètres de hauteur.

Titre : Les découvreurs de la Rivière souterraine, 1889 Légende : Photographie de groupe en extérieur des découvreurs de la Rivière souterraine, avec de gauche à droite : Gabriel Gaupillat, Edouard-Alfred Martel, Louis Armand, Louis de Launay, Emile Foulquier. Collection : Renouard Copyright : © E. Rupin/Collection Renouard

Titre : Les découvreurs de la Rivière souterraine, 1889 Légende : Photographie de groupe en extérieur des découvreurs de la Rivière souterraine, avec de gauche à droite : Gabriel Gaupillat, Edouard-Alfred Martel, Louis Armand, Louis de Launay, Emile Foulquier. Collection : Renouard Copyright : © E. Rupin/Collection Renouard

Le Gouffre de Padirac, 120 ans d’histoire

Portrait d’Edouard-Alfred Martel, découvreur du site

 

Issu d’une famille de juriste, Martel (1859-1938) est promis à une carrière d’avocat. Il obtient son diplôme en 1886. Partagé entre sa passion et le tribunal, Martel saute le pas dès 1888 pour s’orienter définitivement vers l’exploration.

Père fondateur de la spéléologie moderne, il accumule les découvertes. Ses travaux sur l’hygiène des sources et la propagation de certaines épidémies, aidés par le professeur Eugène Fournier, lui ont valu le titre de « Bienfaiteur de l’Humanité » et sont à l’origine de la « Loi Martel ».

Promulguée le 15 février 1902, elle interdit « le jet de bêtes mortes... dans les cavités naturelles du calcaire».

 

Edouard-Alfred Martel n’a pas seulement fait avancer la loi sur la préservation des eaux souterraines, il est aussi à l’origine de la création des parcs nationaux. En 1913, après sa visite de la Vallée du Yosemite, sur la côte ouest des Etats-Unis, protégée par décret depuis 1864, Edouard-Albert Martel publie une étude à propos des parcs nationaux dans le monde.

Il en propose une définition : « réserve territoriale, à limites précises, à l’intérieur desquelles une disposition légale appropriée conserve et protège –contre toute destruction, détérioration ou défiguration du fait de l’homme – les composantes naturelles, faune, flore, sites pittoresques, et particularités géologiques ou hydrologiques ».

Edouard-Alfred Martel suggère à l’État français de classer, en vertu de cette définition, plusieurs centaines de sites dans soixante-dix départements.

 

Martel : père fondateur de la spéléologie

 

Le Gouffre de Padirac s’inscrit dans la longue histoire de la spéléologie. Si les balbutiements de cette « discipline » ont vu le jour au XIII ème siècle et plus précisément en 1213, en Autriche, c’est seulement au XVI ème siècle qu’on commence à voir véritablement apparaître les récits plus ou moins réalistes de certaines explorations. Mais il faudra attendre le XIXème siècle et l’intrépide Martel pour que la spéléologie gagne ses lettres de noblesse.

 

Juin 1888 est marqué par une succession de découvertes importantes qui participeront à la naissance de la spéléologie moderne, telle que la traversée intégrale de l’abîme de Bramabiau par Edouard-Alfred Martel, mettant à jour deux kilomètres de galeries souterraines.

 

Juillet 1889 marque l’année de la consécration de la spéléologie française. En effet, c’est au cours de sa 24 ème expédition que Martel et son équipe découvrent le Gouffre de Padirac. A midi ce 9 juillet 1889, équipé de bougies, de cordes en chanvre, de lourdes échelles de corde aux barreaux de bois et de bêtes de somme, Edouard-Alfred Martel descend dans le Gouffre de Padirac. Suspendu à un câble long de 75 mètres, il s’enfonce au centre de la terre. Lorsque son pied touche le sol, il pénètre dans cet abîme alors nommé d’après les croyances locales : « le trou du diable ». Martel et son équipe se lancent à la découverte de l’inconnu. Stoppés dans leur expédition car le niveau d’eau devenait impraticable, ils rebroussent chemin. Le lendemain, dès l’aube, Martel redescend muni d’une lampe à magnésium, et d’un canot pour naviguer sur ce qui deviendra plus tard la Rivière Plane.

Isolée dans ces profondeurs, l’expédition avance silencieusement malgré la peur de l’inconnu... Padirac est né !

 

En 1890, le mot « spelaelogie » est inventé. Il deviendra ensuite spéléologie

 

Edouard-Alfred Martel, pionnier de l’exploration à travers ses expéditions, ses découvertes et ses écrits tels que « Les Abîmes », 1894 , et « La France ignorée », 1928, a contribué à faire de la spéléologie une nouvelle discipline scientifique, riche de plus de 1000 publications.

Titre : Portrait d'E.-A. Martel, 1934 Légende : Carte postale d'Edouard-Alfred Martel, en 1934, âgé de 75 ans, près de l'Oppidum de l'Impernal, à Luzech (Lot). Informations textuelles: E.A Martel 1er juillet 1859 - 3 juin 1938 Découverte et exploration du Gouffre et de la rivière du Puits de Padirac 1889-90 Collection : SES de Padirac Copyright : ©Anonyme

Titre : Portrait d'E.-A. Martel, 1934 Légende : Carte postale d'Edouard-Alfred Martel, en 1934, âgé de 75 ans, près de l'Oppidum de l'Impernal, à Luzech (Lot). Informations textuelles: E.A Martel 1er juillet 1859 - 3 juin 1938 Découverte et exploration du Gouffre et de la rivière du Puits de Padirac 1889-90 Collection : SES de Padirac Copyright : ©Anonyme

« Notre mine est piteuse et risible, paraît-il : vêtements déchirés, couverts d’une couche d’argile et de taches de bougie, chapeaux défoncés, mains tout écorchées : on dirait une équipe d’égoutiers, et Rupin tient absolument à braquer son objectif et à nous instantanéiser dans ce bel état ».

Extrait de « Le gouffre du puits de Padirac »

d’Edouard-Alfred Martel, 1889-189

Titre : "Padirac : Plan du Grand Dôme et du lac des Gours" (1896) Légende : Relevé topographique du Grand Dôme et du Lac des Gours par E.A. Martel et R. Pons le 31 mars 1896, avec esquisse de chemins aménagés. Technique : Tirage couleur, mine de plomb, crayons de couleur et encre sur papier Collection : SES de Padirac Copyright : © E.A. Martel/R. Pons/SES de Padirac

Titre : "Padirac : Plan du Grand Dôme et du lac des Gours" (1896) Légende : Relevé topographique du Grand Dôme et du Lac des Gours par E.A. Martel et R. Pons le 31 mars 1896, avec esquisse de chemins aménagés. Technique : Tirage couleur, mine de plomb, crayons de couleur et encre sur papier Collection : SES de Padirac Copyright : © E.A. Martel/R. Pons/SES de Padirac

Le Gouffre de Padirac constitue non seulement un site géologique touristique majeur à l’échelle mondiale, mais il est de surcroît un objet d’étude grandeur nature pour les enfants.
L’année 2012 voit le développement d’un projet de visites pédagogiques à destination des groupes scolaires et adaptées aux différents niveaux de classes. Ces visites s’organisent autour de cinq axes qui présentent un intérêt pédagogique.


Le cycle de l’eau ou la naissance de la rivière souterraine de Padirac


L’eau des océans s’évapore à la chaleur du soleil. Elle rejoint alors l’atmosphère sous forme de vapeur. La vapeur d’eau refroidit en s’élevant et elle finit par former des gouttes qui se condensent en nuages. L’eau des nuages tombe sur les continents lors des précipitations de pluie ou de neige.
Arrivées à la surface, les gouttes s’infiltrent dans la terre et la roche pour engendrer de petits ruisseaux souterrains, qui se rejoignent ensuite pour former une rivière souterraine. Le cheminement des gouttes d’eau n’est pas fini pour autant ! A Padirac, cette rivière souterraine fait surface à sa résurgence, la Fontaine St Georges, puis se jette dans la Dordogne. Son cours la mènera jusqu’à l’océan, d’où elle s’évaporera à nouveau pour perpétuer l’immuable cycle de l’eau.


Le système Karstique ou l’architecte des sols


Le système Karstique consiste en un modelage des sols par l’action de l’eau de pluie qui s’infiltre dans leurs failles. Cette eau se charge en dioxyde de carbone au contact de la végétation. Le CO2 la rend légèrement acide, et cette acidité dissout le calcaire et agrandit les failles. C’est ainsi que se forment les vides souterrains comme les salles et les canyons.

En surface, le système Karstique fait apparaître des creux dans le sol appelés dolines, qui sont parfois si profonds qu’on les qualifie de gouffres (« igues » dans le Quercy). Les concrétions se forment par réaction inverse : l’eau, en traversant l’air, dégaze le CO2, devient moins acide et dépose ainsi du calcaire sur la roche. Nombreuses sont les concrétions qui font du Gouffre de Padirac un décor fantastique : stalactites, stalagmites, drapés ou encore gours, barrages de calcaire formés par la rivière… Ces sculptures de la nature sont expliquées aux enfants, comme aux adultes d’ailleurs, lors de leur visite.


Le Gouffre de Padirac, garant de l’équilibre de la biodiversité


Pas moins de 11 espèces de chauves-souris dont 3 menacées ont pris leurs quartiers dans les parties non aménagées du Gouffre de Padirac ! Dans la rivière souterraine, vit une faune aquatique telle que la Niphargus, petite crevette cavernicole blanche et aveugle très fréquente dans les cavités, ainsi qu’une espèce unique, la Bythinelle de Padirac.
Comme son nom l’indique, ce petit escargot aquatique de 3 mm ne vit que dans la rivière souterraine de Padirac ; il s’agit d’une espèce endémique.


Laisser libre cours à son imagination au Gouffre de Padirac


Abîme mystérieux avant son exploration, le Gouffre de Padirac a nourri l’imaginaire collectif. La légende rapporte que Saint-Martin, de promenade sur le Causse à la recherche d’âmes damnées à sauver, y a rencontré Satan qui lui aurait lancé un défi : surmonter l’obstacle qu’il lui désignerait, contre son sac rempli d’âmes. Le Malin aurait alors frappé le sol si fort de son pied fourchu qu’une brèche impressionnante s’y serait ouverte. La monture de Saint-Martin aurait relevé le défi sans difficulté, avec une telle fougue que l’empreinte de son sabot serait encore gravée au sol ! Furieux, Satan aurait disparu au fond du Gouffre… de Padirac. Aujourd’hui encore, visiter le Gouffre de Padirac est pour les enfants l’occasion de se plonger dans un univers fantasmagorique comme ils en rencontrent peu.


La science, reflet de l’évolution des sociétés


Même si le Gouffre de Padirac pousse à la rêverie, ce site rappelle que la curiosité scientifique s’est avérée plus forte que la superstition : elle a permis des découvertes notables grâce à l’exploration, allant jusqu’à la formalisation d’une science nommée spéléologie.

Alain Mangin

Membre de la société géologique de France et directeur de recherche au CNRS
Conseiller scientifique du Gouffre de Padirac


« Sous terre, nous ne sommes que des invités. »

Dans quel cadre avez-vous découvert le Gouffre de Padirac ?


Je suis un scientifique passionné et régulièrement le Gouffre de Padirac ouvre ses portes à des spéléologues chevronnés. Nous en profitons pour visiter le Gouffre de Padirac en profondeur et découvrons les parties cachées qui ne sont pas encore ouvertes au public.
Qu’avez-vous ressenti lorsque vous êtes descendu pour la première fois dans


le Gouffre de Padirac ?


Beaucoup d’émotion bien sûr. J’ai pensé aux spéléologues de l’époque qui descendaient avec des habits qui n’étaient pas forcément adaptés. Ils n’avaient à l’époque comme seul équipement que des bougies et des lampes à main.
J’imagine très bien Martel ébloui par tant de splendeur.
De nos jours, les techniques ont considérablement évolué aussi bien dans les moyens, les outils, la préparation et l’organisation. Certaines expéditions sont constituées de plusieurs nationalités.


Pourquoi le Gouffre de Padirac est-il unique ?


En bas, tout est calme, serein et paisible. Ce qui est spectaculaire ce sont les grands vides formés. L’ampleur de ceux-ci est liée au travail de l’eau. Le Gouffre de Padirac se distingue par l’importance de l’ornementation stalagmitique telle que la Grande Pendeloque ou le Grand Dôme. Mais par aussi une rivière souterraine qui s’étend sur 20 km identifiés et une suite de galeries et de salles…
Mais Padirac n’a certainement pas dévoilé tous ses mystères il en reste probablement beaucoup à découvrir.

Légende : Visiteurs dans une barque sur la Rivière souterraine de Padirac, 2015. Collection : SES de Padirac Copyright : © D. Butaeye/SES de Padirac

Légende : Visiteurs dans une barque sur la Rivière souterraine de Padirac, 2015. Collection : SES de Padirac Copyright : © D. Butaeye/SES de Padirac

Samedi 21 mai 2016

Des funambules à l’assaut du Gouffre pour le lancement de la BD «Le Gouffre de Padirac .

Retour sur de fabuleux exploits » - Editions Glénat
De Lucien ROLLIN & Laurent BIDOT


A l’occasion de la sortie du tome 3, clôturant la saga « Le Gouffre du Padirac » aux éditions Glénat, un lancement événement est organisé au Gouffre de Padirac :
● A plus de 75 mètres de hauteur, les funambules de l’extrême de l’Association Skywalkers, traverseront l’orifice du Gouffre sur un fil et sans filet.
● Après le succès des deux premiers tomes de leur saga, Laurent Bidot (scénariste) et Lucien Rollin (dessinateur) dédicaceront, tout au long de la journée, le tome 3 à la boutique-librairie.
Dans ce dernier tome vous découvrirez les nombreux exploits qui ont jalonné l’histoire du Gouffre de Padirac : de la légende de saint Martin aux dernières expéditions des spéléo-plongeurs. Le Gouffre de Padirac s’illustre en bande-dessinée et avec un événement spectacle qui vous fera frissonner le samedi 21 mai !

  • Sortie : avril 2016
  • Format : 240x320 mm - 48 pages
  • Prix : 13,90 €
  • Disponible dans les points de ventes habituels et à la boutique du Gouffre de Padirac
  • Éditée en version anglaise au prix de 9,95 €
Titre : La Salle du Grand Dôme - Le Lac Supérieur, 2014 Légende : Vue générale sur la Pile d'Assiettes au Lac Supérieur de la Salle du Grand Dôme. Collection : SES de Padirac Copyright : © L. Nespoulous/SES de Padirac

Titre : La Salle du Grand Dôme - Le Lac Supérieur, 2014 Légende : Vue générale sur la Pile d'Assiettes au Lac Supérieur de la Salle du Grand Dôme. Collection : SES de Padirac Copyright : © L. Nespoulous/SES de Padirac

«Les visites Explorateurs»

Les 22 juillet & 20 août 2016


Le Gouffre de Padirac vous invite à partir à l’aventure en devenant, le temps d’une soirée,
un explorateur pour découvrir (ou redécouvrir), à pied et en barque, le Gouffre plongé
dans le noir tel que Édouard-Alfred Martel l’a découvert en 1889. Eclairés à la lanterne et
accompagnés d’un guide, les exploits d’Édouard-Alfred Martel vous seront contés tout au
long du parcours. Une expérience à vivre !

  • Réservation obligatoire (places limitées)
  • Début des visites après la fermeture du site : accueil à 20h30
  • Prix : 50 € pour les adultes et 40 € pour les enfants de 4 à 12 ans
  • Durée : 2 heures
Titre : La Salle du Grand Dôme - Le Lac Supérieur, 2014 Légende : Vue sur la Pile d'Assiettes au Lac Supérieur de la Salle du grand Dôme. Collection : SES de Padirac Copyright : © L. Nespoulous/SES de Padirac

Titre : La Salle du Grand Dôme - Le Lac Supérieur, 2014 Légende : Vue sur la Pile d'Assiettes au Lac Supérieur de la Salle du grand Dôme. Collection : SES de Padirac Copyright : © L. Nespoulous/SES de Padirac

Le Gouffre de Padirac est solidaire :

Samedi 18 juin 2016

Avec l’Association « Petits Princes »


Comme chaque année, le Gouffre de Padirac s’associe à l’opération organisée par le SNELAC (Syndicat National des Exploitants de Loisirs et d’Activités Culturelles) avec l’association « Petits Princes » et reversera une partie du prix du billet d’entrée à cette association qui réalise les rêves d’enfants.
Samedi 24 septembre 2016
Avec l’Association « Partage-Handicaps »
Pour la première collaboration avec l’association «Partage-Handicaps», le Gouffre de Padirac donne la possibilité à une quinzaine de personnes handicapées de vivre un voyage unique au centre de la terre. Le site entier leur sera exclusivement dédié, en fin de journée. Chaque personne sera accompagnée d’un guide bénévole l’aidant à franchir les 560 marches pour découvrir cette grotte souterraine et vertigineuse.
Un projet socialement responsable pour le Gouffre de Padirac qui engage et fédère toute son équipe.

Titre : Le Lac des Gours, 2014 Légende : Vue sur la Lac des Gours. Collection : SES de Padirac Copyright : © L. Nespoulous/SES de Padirac

Titre : Le Lac des Gours, 2014 Légende : Vue sur la Lac des Gours. Collection : SES de Padirac Copyright : © L. Nespoulous/SES de Padirac

Légende : Visiteurs dans une barque sur la Rivière souterraine de Padirac, 2015. Collection : SES de Padirac Copyright : © D. Butaeye/SES de Padirac

Légende : Visiteurs dans une barque sur la Rivière souterraine de Padirac, 2015. Collection : SES de Padirac Copyright : © D. Butaeye/SES de Padirac

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Tu as bien fait de mettre un lien vers ton article car cela me rappelle des souvenirs. J'ai visité le gouffre de Padirac quand j'étais enfant et je m'en souviens encore car j'avais été si impressionnée par l'immensité (je n'avais que 5 ans) et la profondeur de la rivière souterraine que je n'avais pas ouvert (ou fermé comme tu veux) la bouche de toute la visite. Bref j'en étais restée bouche bée et n'avait pas dit un mot ce qui avait beaucoup amusé mes parents
Répondre
É
Bonsoir Christian. Je l'ai visité quand j'étais enfant, et cet été j'ai failli y revenir mais l'on n'apas le droit de faire de photos alors j'ai renoncé...
Répondre
L
Avec l'eau, il faut mieux peut-être, problème assurance.
V
j'y suis allée quand j'étais gosse, et la fois ou je suis retournée dans le Lot, c'était fermé.... merci pour les explications. bisous Christian. cathy
Répondre
L
Merci beaucoup
M
Franchement ça me donne envie ! Merci pour ce billet très riche en explications
Répondre
L
Je l'espère , mais il faut être dans le secteur
K
je me souviens d'y etre allé ! bonne journée
Répondre
L
C'est bien
D
Superbe reportage !
Entre le vent, la pleine lune et l'actualité, la forme n'est vraiment pas au top ...
Bon jeudi à toi.
Bisoux,

Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ ♥ dom ♥ Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ
Répondre
L
Merci beaucoup
M
le gouffre de Padirac, j'en ai gardé un superbe souvenir;;..j'ai une photo avec la barque, peut-être que nous irons cet été si les enfants arrivent....passe un beau jeudi
Répondre
L
C'est très bien
B
Très joli ..... )))
Répondre
L
Merci beaucoup
Y
un site extraordinaire
Répondre
L
C'est sur
N
un très bon souvenir , j'y suis allé il y a 40 ans en vacances à Rocamadour avec mes parents , j'ai toujours la photo sur la barque ... le pain est très bon dans ma boulangerie , bonne soirée Lemenuisiart
Répondre
L
Ce n'est pas tout jeune maintenant
D
Je l'ai déjà visité, c'est merveilleux et j'aime imaginer les premiers explorateurs ! Amitiés Christian
Répondre
L
C'est quelques choses c'est sur
C
Nous avons fait Padirac il y a 8 ou 9 ans, et en sommes revenus ... enchantés ! Quelle merveille ! J'aimerais bien y revenir, vraiment.
Répondre
L
Je le pense bien
L
oh impressionnant et joli
Répondre
L
Merci beaucoup
L
je ne connais pas, pas bien compris pour les handicapés ? des bénévoles vont les monter ?
il faudra qu'on aille cet été dans ce coin !
l'entrée aie pas donné !
bon aprem !
Répondre
L
Il y a des ascenseurs ! mais il faut bien demander.
C
Belle documentation sur ce site très connu, mais pas de moi, dommage!
Répondre
L
Il faut mieux de pas y aller si on a peur .
C
Bonjour,
Un site merveilleux, certes très connu, mais que je n'ai pas visité.
J'espère que tes pas t'y on conduit.
Bonne journée
@mitié
Répondre
L
Comme moi
J
Ce site est superbe mais ton article est vraiment très fourni et intéresant. J'ai appris plein de choses, merci !
Répondre
L
C'est parfait
C
Bravo pour cet article très documenté.
Mes souvenirs de ce gouffre remonte à mon enfance qui s'éloigne de plus en plus.
Si je passe dans la région, je ne manquerai pas une nouvelle visite.
@+
Répondre
L
Comme tout le monde
T
salut
je connais de nom mais je n'y suis jamais allé dans ce gouffre.
bonne journée
Répondre
L
Comme moi
M
J'ai visité ce gouffre. J'en garde un merveilleux souvenir. Article très intéressant sur l'histoire de ce gouffre que tu me rappelles. Nous avions un excellent guide lors de notre visite. Belle journée
Répondre
L
C'est très bien
R
Ton article est passionnant moi qui n'ai jamais pu y aller à cause de ma claustro :(
Répondre
L
C'est peut-être un problème

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents