Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Autour de

Autour de

Je vous propose de voir mes photos dans des reportages photos. Nature, Promenades, Fêtes, Expositions ....


La Guerre d’Indochine Willy Rizzo ( 1928 - 2013) Un photographe à contre-emploi

Publié par Lemenuisiart sur 17 Juillet 2017, 10:22am

Catégories : #Guerre d’Indochine, #photographe, #Willy Rizzo, #presse, #C'est grâce à vous

La Guerre d’Indochine Willy Rizzo ( 1928 - 2013) Un photographe à contre-emploi

Exposition de photographies et design du 12 septembre au 1er décembre 2017 Au Studio Willy Rizzo

Willy Rizzo au centre - Na Sam 1952

Au coeur de la bataille du Tonkin. Les soldats survolent en chantant la D.C.A du Vietminh

« Philippe Boegner, qui était le directeur de Paris Match, ne supportait plus les correspondants de guerre qui travaillaient un peu comme des fonctionnaires, il voulait envoyer en Indochine un photographe de mode pour avoir des images inattendues. Willy Rizzo est le premier journaliste qui réussit à pénétrer dans un camp de prisonniers Viet-Minh. En saisissant des scènes de vie quotidienne, il fixe dans son objectif une atmosphère humaine. Mais sa mission n’a rien d’une partie de plaisir. Il est chargé de revenir avec une série de photos présentant la guerre d’Indochine sous un angle différent. « Je désirais rendre compte de la réalité dramatique de la situation de sortir des clichés.»

Willy Rizzo était armé d’un matériel exceptionnel : un Leica 35 mm, deux Rollei, quatre flashs éléctroniques et un Linhof avec un pied.

Willy Rizzo s’envolait dans des petits avions qui s’appelaient des « Beechcraft» assis sur des plaques en acier pour se protéger des impacts de balles que les paysans des rizières tiraient. Des photos montrent le bataillon à l’intérieur de la carlingue. Les visages joyeux des soldats qui chantent pour oublier le danger. «Tu n’as pas peur quand tu es en groupe. Personne ne criait au secours» se rappelle Willy Rizzo. Il sera reçu par les généraux Bigeard de Lattre de Tassigny, Salan...

Willy Rizzo photographie des tranchées, du jamais vu, interdit par l’Etat major parce que ces images évoquaient trop celles de la vraie guerre, la Grande, 1914- 1918. Il prend aussi en photos des rues de Hanoi la nuit en plein couvre feu. Le résultat est remarquable. « Willy Rizzo a réussi à fusionner tous les apports du cinéma. Il crée des scènes, des tensions. Il transforme les acteurs de la vie en acteurs de film. C’est exceptionnel. Il a réussi à traduire la réalité en scène cinématographie.» Ces tirages argentiques exposés sont rares et superbes d’ Histoire .

Toutes les tirages argentiques sont signés par Willy Rizzo, numérotés et limités à 8 exemplaires.
34 tirages argentiques noir et blanc et couleur exposés.

 

1952 - colonel Bigeard

1952 - colonel Bigeard

1952 - Les tranchées. Au coeur de la bataille du Tonkin, on appelle déjà Na Sam le Verdun d'Indochine

1952 - Les tranchées. Au coeur de la bataille du Tonkin, on appelle déjà Na Sam le Verdun d'Indochine

1952 - Un parachutiste du 2e bataillon étranger de parachutiste en Indochine

1952 - Un parachutiste du 2e bataillon étranger de parachutiste en Indochine

1952 Hanoi

1952 Hanoi

1952- Le colonel Moneglia installe son émetteur radio lors de l'opération -½  Lorraine -

1952- Le colonel Moneglia installe son émetteur radio lors de l'opération -½ Lorraine -

1952- Les soldats de Linares survolent en chantant la D.C.A du VietMinh dans un Bristol réquisitionné sur l'ordre du Maréchal de Lattre de Hanoé  Na Sam

1952- Les soldats de Linares survolent en chantant la D.C.A du VietMinh dans un Bristol réquisitionné sur l'ordre du Maréchal de Lattre de Hanoé Na Sam

A Na Sam, pour le colonel Gilles, il n'y a que des nuits sans sommeil

A Na Sam, pour le colonel Gilles, il n'y a que des nuits sans sommeil

Autour de la capitale la ceinture de fer et de béton. 1952

Autour de la capitale la ceinture de fer et de béton. 1952

auxilaires indochinois de l'armée française

auxilaires indochinois de l'armée française

Dans Hanoe en alerte, 1952 Hanoï, couvre-feu, 1952 Dans Hanoï en alerte. Aux carrefours des rues désertes, des soldats veillent, mitraillettes en mains.

Dans Hanoe en alerte, 1952 Hanoï, couvre-feu, 1952 Dans Hanoï en alerte. Aux carrefours des rues désertes, des soldats veillent, mitraillettes en mains.

Na-Sam, camp fortifié, 1952 Le Verdun de l’Indochine. Bataille de Na-sam encerclé par deux divisions de vietminh.

Na-Sam, camp fortifié, 1952 Le Verdun de l’Indochine. Bataille de Na-sam encerclé par deux divisions de vietminh.

Dans le Delta

Dans le Delta

Hanoe couvre-feu. Surveillance sur le pont Doumer

Hanoe couvre-feu. Surveillance sur le pont Doumer

la rue de la Soie - 1952

la rue de la Soie - 1952

Le départ de l'offensive. 1952 Au coeur de la bataille du Tonkin Le départ de l’offensive. Le pont de bateaux de Hung-Hao, sur le feuve Rouge, départ de l’Opération Lorraine

Le départ de l'offensive. 1952 Au coeur de la bataille du Tonkin Le départ de l’offensive. Le pont de bateaux de Hung-Hao, sur le feuve Rouge, départ de l’Opération Lorraine

Le grillage se mettait dans les restaurants à Saïgon pour éviter les grenades

Le grillage se mettait dans les restaurants à Saïgon pour éviter les grenades

Les Cao Da.stes, Tay Ninh, 1952

Les Cao Da.stes, Tay Ninh, 1952

Na-Sam - Camp retranché - Indochine1952

Na-Sam - Camp retranché - Indochine1952

Partisans de la France

Partisans de la France

Pont Paul Doumer - 1952

Pont Paul Doumer - 1952

Repos des soldats près d'Hanoe

Repos des soldats près d'Hanoe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Salut<br /> il y a peu d'expositions sur cette guerre qui pourtant a été terrible pour l'armée française.<br /> Bonne journée
Répondre
L
C'est possible
V
émouvantes photos. bisous Christian. cathy
Répondre
L
Un peu oui, encore plus avec le recul
M
Photographe de guerre un sacré métier, pourtant ils sont de vrais témoins des atrocités qui ont lieu
Répondre
L
Très bien dit
Z
Un billet très intéressant Christian. Je vais certainement reprendre mes activités bloguesques début août, Côté santé je vais mieux, malgré quelques quintes de toux encore présentes aujourd'hui encore. Depuis mon retour en Ille et Vilaine, je suis de nouveau sur mon île depuis dimanche dernier dans mon île, mais cette fois-ci avec toute ma ménagerie, y compris mon poux-ronchon De cette façon nous échappons une nouvelle fois à la chaleur qui sévit en Ille et Vilaine... 33°c annoncé sur Rennes aujourd'hui. Bises et bonne continuation
Répondre
L
C'est bien
M
de belles photos, que l'on n'aimerait jamais voir....douce journée à toi
Répondre
L
Je te comprend
J
Encore une expo que j'aimerais voir ...
Répondre
L
Bon choix
G
Bonsoir Christian,<br /> Une exposition enrichissante <br /> Bonne soirée<br /> @ Bientôt ...
Répondre
L
Je le pense
M
Mon père l'a fait cette guerre. Il en est revenu traumatisé.
Répondre
L
Tu n'aurais dit le contraire je ne t'aurais pas cru
F
Bonjour, certainement une exposition très intéressante, je te souhaite une bonne journée, bisous
Répondre
L
Je le pense
É
Bonjour Christian. Les photos de guerre ne m'attirent pas. Bon après midi
Répondre
L
Un choix que je comprend aussi bien que l'autre
N
Une tragédie de part et d'autre de ces deux pays. Il en reste des photos qui ont marqué toute une époque. Belle journée à toi
Répondre
L
C'est sur
G
Se sera je pense une belle et intéressante exposition ! Cordiales amitiés & à +
Répondre
L
Je le pense.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents