Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Autour de

Autour de

Je vous propose de voir mes photos dans des reportages photos. Nature, Promenades, Fêtes, Expositions ....


Les problèmes de la Têt

Publié par Lemenuisiart sur 5 Décembre 2021, 14:34pm

Catégories : #C'est le tour de ..., #têt, #presse

Suite à l'article sur le Petit Journal Catalan qui est le mien, avec en plus une photo d'archive montrant les problèmes actuels. On fait réagir Henri Salvayre, qui n'a pu venir sur place en ce vendredi.

Voici le commentaire d'Henri Salvayre, Docteur d'Etat en hydrogéologie, géologue et hydrogéologue. Un homme d'expérience qui est réputé et qui a une parole et une compétence indiscutable.

Alors, il faut profiter de sa lumière.

La Têt coule, le sol est dur, pas de sable.

La Têt coule, le sol est dur, pas de sable.

Une catastrophe visible !

La photo présente le terme destructif final proprement du lit de la Têt.

Que manque -t -il ? Le lit, lui-même, du cours d'eau : les alluvions, les galets, le sable … avec l'hydro-faune aquatique qui lui est associée, dont les poissons, la disparition des berges et de la ripisylve. Ce que l'on voit pas à l'endroit où a été pris la photo, mais qui en est la conséquence, c'est l'inversion des relations du cours d'eau et de la nappe phréatique : La Têt n'alimente plus les nappes riveraines dont les eaux restantes se déversent dans son cours actuel. L'érosion irréversible grandissante de la bordure de ces nappes situées au-dessus du lit actuel, l'assèchement des puits et des sources, la mise hors eau, des prises d'eau pour l'irrigation. Ce que l'on voit et qui est vraiment une catastrophe très très grave c'est l'attaque par l'érosion du toit du réservoir de la nappe captive qui contient une eau non renouvelable âgée de plus de 5000 ans qui remonte vers la surface : Millas - le Soler. Une eau qui assure les A.E.P. de Perpignan, Canet, Thuir, ... et des autres villes et villages du Roussillon et domaines privés !

Alors, que faire ? Nous proposons de regrouper les partenaires  au sein d'une association professionnelle indépendante  qui fonctionnera  comme une société et financée par des subventions départementales voire européennes en collaboration avec les administrations existantes pour : Concevoir la géométrie d' un nouveau lit d'écoulement de la Têt entre Vinça et Canet. Repenser la gestion de ses eaux. Refaire les berges (Ille sur Têt,  Millas, ...). Arrêter la vidange des nappes libres latérales vers la Têt : Boulés, St Feliu, Corneilla…)  tout faire pour protéger le réservoir de la nappe captive dite Pliocène en voie d'ouverture. Entretenir restaurer la ripisylve. Un plan de travail existe.  Il faut aller très vite si l'on veut arrêter la catastrophe annoncée.

Les rives de la Têt.

Les rives de la Têt.

La "continuité sédimentaire" implique une libre circulation des alluvions sableuses des fleuves jusqu'à la mer.
Les extractions sauvages de sables pendant des décennies, le bétonnage ... ont gravement amputé la couverture alluviale du fleuve Têt ou Tech.
Le substrat géologique datant du pliocène et la nappe phréatique se désaffleurent maintenant à l'air libre, ce qui signifie, que la nappe phréatique se déverse directement dans la rivière. 
 
Pour mieux comprendre, quelques définitions.
Alluvions : Dépôt argileux ou sableux émergé qu'ont laissé des eaux par des sédimentations successives.
Substrat : Elément sur lequel repose une couche géologique. Littéralement, ''strate d'en dessous''. Nom donné à ce qui se trouve au-dessous de ce que l'on voit en surface.
Pliocène : C'est la dernière phase ou période la plus récente de l'ère tertiaire, correspondant en géologie à la troisième couche terrestre, qui fait directement suite à l'époque du miocène.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
J'ai partagé cette article. La rivière Têt passait à Perpignan et se jetait au Canet dans la Méditerranée. Est-ce toujours le cas ? C'est terrible de voir ça, on dirait qu'on voit l'os de la rivière.
Répondre
L
Oui je confirme, tu as bien trouvé avec le terme on voit l'os de la rivière.
C
c'est impressionnant cette première photo, il faut agir avant que cela ne devienne une catastrophe, l'eau est une telle richesse....bises.celine
Répondre
L
La catastrophe fera du bruit, c'est l'eau potable qui va manquer.
G
à force de toujours vouloir perturber et forcer les itinéraires des rivières et autres
La nature reprend ses droits et le fais savoir
L'homme d'avant laisser faire la nature
Maintenant on bétonne partout et après on s'étonne des catastrophes
Bonne journée
Merci pour cet article
:)
Répondre
L
Tu as tellement raison !
B
La Nature a encore ses secrets
Répondre
T
Salut, On ne comprend pas tout des phénomènes de la nature.

Le temps ne s'arrange pas.

La, flotte, le froid et l'humidité.

Le soir c'est la bouillotte dans le lit avant d'aller se coucher.

J'espère que tout va bien chez vous.

Bonne semaine
Répondre
C
bonjour
étrange la composition de son lit...
l'eau va devenir un bien de luxe !! j'espère que ces associations vont trouver une solution
bonne journée
Répondre
M
Tout s'enchaine et le problème de l'eau qui commence à apparaître ici ou là, ne fera que s'aggraver si personne ne fait rien pour préserver cette ressource vitale...
Répondre
L
J'espère que tout rentrera dans l'ordre pour la Têt, puisque des experts s'en mêlent...
Bonne journée
Répondre
L
J'ai un doute pour ici, le problème est tellement important, on fait une route qui abîme le lit du fleuve, puis on fait des travaux pour sécuriser la route qui continue, et puis on va aller que Perpignan n'aura plus d'eau potable dans quelques années. Sachant que c'est déjà fait, des nappes phréatiques se déversent dans le fleuve. Ce sont de petites nappes mais ce n'est qu'un début.
J
Un avis intéressant par un personnage tout à fait compétent dans ce domaine.
Répondre
J
Oui je sais, mais il fait référence chez les hydrogéologues
L
Sauf que pas sûr que d'en haut on l'écoute encore. C'est qu'il n'est pas tout jeune maintenant.
P
Je ne sais pas sil le progrès est bien mais l'évolution du monde est trop rapide et nous serons bientôt dépassés !
Répondre
S
Je ne suis hélas pas hydrogéologue, mais ta première photo est impressionnante! Surtout sans échelle des grandeurs.
Répondre
L
C'est à pied et puis sans zoom, c'est sur des kilomètres comme ici.
C
Tu as bien raison : ce serait important de l'écouter! Bonne journée!
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents