Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Autour de

Autour de

Je vous propose de voir mes photos dans des reportages photos. Nature, Promenades, Fêtes, Expositions ....


Les mouvements écologistes font l’actualité à Perpignan le 26 juin

Publié par Lemenuisiart sur 27 Juin 2023, 04:46am

Catégories : #ecologie, #manifestations, #Pyrénées Orientales, #Perpignan, #perpignan

Photo panoramique de la conférence de presse.

Photo panoramique de la conférence de presse.

Une quinzaine associations, ou mouvements "écolo" se donnent rendez-vous à Perpignan pour parler de l’actualité. Et si l’été est chaud en température, les écolos sont là pour alerter contre des projets dits écocide.
Le 23 juin, Extinction rébellion a ciblé et bloqué une cimenterie en lancent le début d’une fronde nationale « l’Eau rage gronde » pour dénoncer l’inaction des pouvoirs publics dans la lutte contre le dérèglement climatique. Le groupe Lafarge portera plainte et l’affaire court avec la justice qui selon l’association est dure. Ce blocage a été non violant.
Le 24 juin, les détracteurs du projet agrivoltaïque de Terrats avec le collectif Sauvegarde des Aspres et d’autres comme La Confédération paysanne, la coordination Viure et le mouvement politique Agissons … Ils ont organisé un pique-nique militant contre le projet d'ombrières photovoltaïques recouvrant 6 hectares de vignes à Terrats.
Sans oublier de parler du Soulèvement de la terre qui a été dissous. La répression contre les lanceurs d’alerte est de plus en plus grande. Ils sont aussi parlés de répression syndicale ou même journalistique (comme un journaliste indépendant est suivi pour avoir couvert Sainte Soline). D’autres associations risquent aussi d’être dissoutes.
Retour sur la conférence organisée par Viure qui rappelle que tous les combats dans les PO sont fait par des locaux, des actions sur beaucoup de territoires autant en plaine, en bord de mer qu’en montage.
Les sujets sont nombreux comme le problème d’eau, problème pour les agriculteurs à s’implanter, la bétonisation, la biodiversité.
Le département a plus que doublé sa population, et de l’autre côté les terres agricoles n’ont jamais été autant réduit. Selon les associations 35 000 logements sont prévus soit l'équivalant de la commune de Canet. La bétonisation continue malgré les problèmes d’eau pour l’agriculture, la nature et l’eau potable. Selon eux, la solution est simple, faire un moratoire contre les constructions partout où les problèmes d’eau sont réels.
 Les sujets sont très importants contre les projets phare comme le pont et déviation de Céret, le golf de Villeneuve de la Raho pour le département ou pour la région avec l’autoroute castres Toulouse (A69).
En décembre, une lettre ouverte a été donnée à la préfecture, un courrier a été fait à la présidente du département et toujours sans réponse pour la déviation de Céret.
Toutes les personnes ont le pouvoir de prendre part à la préservation et à l’amélioration de l’environnement, c’est un droit commun. Un droit qui selon bien des dires est bien en danger.

Les sujets sont très nombreux comme la déviation.

Les sujets sont très nombreux comme la déviation.

La LPO nous parle. A gauche.

La LPO nous parle. A gauche.

Lettre ouverte au Préfet par les associations

En décembre, denier, votre secrétaire général a reçu une délégation de la coordination Viure qui rassemble une trentaine d'associations citoyennes de protection des terres agricoles et des espaces naturels de Pyrénées-Orientales. Nous avons exprimé nos vives inquiétudes, voire notre colère, face à la multitude de projets d'artificialisation sur notre territoire, engagés par les pouvoirs publics et les promoteurs privés depuis des décennies, sans que les habitants ne soient véritablement consultés. Nous avons insisté sur la nécessité d'en finir avec une vision passéiste du développement, basée sur la rente foncière qui imperméabilise les sols, détruit la biodiversité, amplifie la pollution des eaux pluviales et entame toujours plus le potentiel agricole de notre territoire. Nous avons rappelé le travail de terrain de nos militants, tous bénévoles, aux moyens limités et œuvrant uniquement dans l'intérêt du plus grand nombre, et qui luttent par esprit de nécessiter et d'urgence pour empêcher la destruction de nos espaces naturels. Nous constatons que cette société civile n'est pas assez invitée aux réunions de concertation institutionnelle. Enfin, nous avons évoqué la disproportion des forces juridiques entre les pouvoirs publics et les citoyens, lesquels sont très souvent perdants dans les procédures. Cette situation affaiblit le travail pourtant indispensable, dans un État démocratique de lanceur d’alerte. Six mois après ce rendez-vous, une sécheresse catastrophique s'est Installée dans les Pyrénées-Orientales. Notre département se retrouve, en l'espace de deux ans, à l'avant-poste de la catastrophe climatique à venir. La population réalise difficilement qu'elle devra sans doute vivre avec très peu d'eau, comme dans un pays sahélien. Pendant ce temps, les permis de construire et les continuent d'être délivrés comme si de rien n’était… Monsieur le Préfet, les mesures que vous avez mises en place ne seront pas suffisantes pour ramener l'eau dans les nappes, empêcher les feux, et abreuver humains et animaux. Il en reste une qui pourrait faire la différence, ou du moins atténuer les dégâts causés par nos élus locaux : arrêter l'étalement urbain et la pression touristique sur les Pyrénées-Orientales. La boulimie des communes, qui dépasse toutes les moyennes nationales, n'est plus soutenable. Il vous appartient, Monsieur le Préfet, de faire respecter scrupuleusement, et maintenant, l'objectif de zéro artificialisation nette de la Loi climat. Nous vous demandons de promulguer un moratoire sur toute forme de construction dans les Pyrénées-Orientales, mais aussi d'engager une consultation citoyenne large et pluraliste sur la gestion de nos ressources naturelles communes. L'argent public doit, dès à présent, servir à s'adapter au changement climatique et à engager les transitions sociétales indispensables, pour que vivre sur notre territoire soit encore possible dans les décennies à venir.


Associations qui adhèrent à la coordination VIURE :
Bien vivre en Vallespir - SETA - Bien vivre en Pyrénées catalanes - Alternatiba 66 - En Commun 66 -  Argelès Nature environnement - Citoyens pour le climat 66 - Collectif anti-OGM 66 - Attac 66 - Association la Verveine - Collectif Codal’terre - Association les usagers de l’eau 66 - Vallespir terre vivante - Extinction Rébellion (XR) - Greenpeace Narbonne - Ligue protectrice des oiseaux (LPO) - Collectif El Brulls terres agricoles - Association Protégeons la vallée de l’Agly - Confédération paysanne des PO - LDH 66

A gauche avec En Commun 66.

A gauche avec En Commun 66.

Contre la dissolution des SOULÈVEMENTS DE LA TERRE par En Commun 66

Depuis plusieurs années en commun 66 se mobilise pour dénoncer l’accaparement de l’eau et des terres, biens communs détournés de leur utilité première au seul bénéfice du privé. Usine de bitume, gazoduc transfrontalier, projet de golf inutile, détournement de l’eau, agrivoltaïque, etc...

Ce dernier Week-end du 23 au 26 juin 2023, 47 villages des Pyrénées-Orientales se sont levés en soutien au collectif « LAISSE BETON ». L’association En Commun 66 dont l’objet est la défense des biens communs de l’humanité s’est associée aux organisations qui se sont manifesté contre la bétonisation des terres.

La nature doit être choyée et protégée, tout est mis en place avec la complicité de l’état macroniste pour que les intérêts privés soient privilégiés par rapport au vivant qui, lui, est détruit.

En Commun 66 se scandalise aussi devant l'élagage des arbres à Perpignan le premier jour de l'été, ce qui est un non-sens. L’élagage des arbres doit se faire en hiver et non en été. Cette technique n'est pas adaptée au climat semi-désertique que nous connaissons dans les Pyrénées Orientales.

Pourquoi ? Car pour s’adapter et économiser l’eau, l’arbre réduit son houppier et privilégie les rameaux bas.

En commun 66 est solidaire des SOULÈVEMENTS DE LA TERRE, mouvement qui démontre la prise de conscience collective d’une grande partie de la population.

Longue vie aux SOULÈVEMENTS DE LA TERRE.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Si, sur le fond, les "écolos" ont souvent raison, leurs méthodes sont par contre malheureusement contre-productives. Il faudrait aussi qu'ils cessent d'être systématiquement contre tous les moyens de production électrique, tout en prônant le "tout-électrique"; ça n'a pas de sens!
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents