Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Autour de

Autour de

Je vous propose de voir mes photos dans des reportages photos. Nature, Promenades, Fêtes, Expositions ....


La collégiale Saint-Pierre à Burlats -81-

Publié par Christian menuisier d'art de Montner sur 27 Mai 2009, 18:36pm

Catégories : #C'est le tour de ...

La collégiale Saint Pierre est un édifice religieux roman le plus considérable du Tarn . Elle a probablement pour origine un prieuré bénédictin de l'époque carolingienne mais dont l'existence n'est prouvée qu'au Xème siècle . Les travaux ont commencé au début du XIIème siècle et l'édifice a probablement été terminé en 1140 . Elle a été érigée en collégiale par le pape Jean XXII en 1318 . Au cours des guerres de religion elle a été en grande partie détruite , puis reconstruite et à nouveau détruite et incendiée par les troupes du Duc de Rohan en 1627 . Plutôt que de la restaurer , les habitants ont préféré bâtir une nouvelle église qui porte le même nom .Le contexte historique :Très vraisemblablement au moins dès l'époque Carolingienne et sans doute même plus tôt , le site de Brulats était occupé par une "villa" , c'est à dire des bâtiments d'une exploitation agricole appartenant à quelque haut personnage .
Tout à côté s'élevait , sous le vocable de St Pierre , une église au moins aussi ancienne , mais dont l'existence n'est prouvée qu'au Xème siècle . Cette église dépendait de l'abbaye bénédictine de Castres , dont la fondation date de 814 .
A la fin du XIème siècle, la "villa" appartient aux Trencavel vicomte d'Albi , Carcassonne et Béziers , les plus puissants vassaux des comtes de Toulouse . Il s'agit , à cette date de Bernard-Aton IV et de son épouse , Cécile de Provence . Lorsqu'ils venaient en Albigeois eux , et par la suite , leurs successeurs aimaient séjourner dans la villa de Burlats , qu'ils ont , dans le courant du siècle , transformée en château . De ce château , il reste sa plus belle parure , le "pavillon d'Adélaïde" .C'est manifestement Bernard-Aton et Cécile qui , dans un esprit de prestige autant que de piété , ont voulu , en accord avec l'Abbaye de Castres , créer , dans ce lieu isolé qui leur était cher , un grand prieuré et y construire une église qui , à l'époque , serait , après celle de St Salvy d'Albi , la plus importante de l'Albigeois .

Le Plan :On a adopté ici le plan de l'église de Quarante , église d'un chapitre de chanoines au diocèse de Béziers , terminée vers 1050 , c'est à dire une cinquantaine d'années avant le commencement des travaux de Burlats .
L'église comportait un large transept , nettement saillant , dont seul subsiste le bras nord , devenu salle du Conseil Municipal . Au-dessus de la croisée du transept se dressait - ce qui n'est pas le cas à Quarante - le clocher , auquel on accédait par un escalier en colimaçon dont le départ est visible à l'extérieur , côté sud .De la nef , il ne reste que les murs latéraux . Elle comportait des bas côtés dont on ne peut plus se rendre compte pour la raison que , au nord , leur emplacement est occupé par le secrétariat de la Mairie et que côté sud , les piliers de la nef ont disparu .
Au-delà du transept , la nef aboutit à une abside en cul-de-four qui est intacte . De part et d'autre de cette abside , deux absidioles : celle du nord est occupée par le bureau du maire , celle du sud a été complètement transformée par des travaux ultérieurs . 
Date de la construction et modifications successives : Les travaux ont commencé par l'abside au début du XIIème siècle , avec ses bandes lombardes , le chevet est en effet caractéristique du "premier art roman" . D'après l'analyse de style des chapiteaux à laquelle ont procédé Marcel Durliat , J.L Biget et Jean Cabanot , le portail occidental peut être daté d'environ 1120 et le portail nord de la deuxième décennie du siècle . L'ensemble de l'édifice était probablement terminé vers 1140 .
Très tôt , à la fin du siècle ou au début du XIIIème siècle - peut-être des risques d'effondrement de la voûte - on décida de refaire celle-ci et , à cette occasion , de la surélever . Pour assurer la solidité de cette surélévation , on construisit au-dessus des bas-côtés des tribunes qui firent fonction de soutiens continus , solution commune dans les églises d'Auvergne . On se rend compte de cette surélévation en observant , à l'extérieur , la différence dans le mur nord au-dessus d'une ligne de petites ouvertures .
Au XIVème siècle , la première travée fut reconstruite avec des voûtes gothiques . Cette voûte , comme dans le reste de la nef s'est écroulée , mais il reste de cette transformation les hautes baies et la rosace de la façade ouest . 
Au XVème siècle , on divisa l'extrémité du bras nord du transept en deux étages . L'étage inférieur a été recouvert d'une voûte sur croisée d'ogives . Cette transformation avait pour objet la création d'une chapelle . Elle entraîna la fermeture du portail du transept .
Au XVIIème siècle fut construit au-dessus de ce portail nord un fronton lourd et disgracieux .           
La sculpture : à l'intérieur , des 64 chapiteaux qui ont dû exister , 20 seulement ont été conservés . Ils paraissent se relier à des oeuvres du Poitou et de Saintonge .
A l'extérieur on notera , au portail de la façade , un personnage assis dont les mains sont maintenues levées par deux compagnons . C'est un sujet qu'on retrouve à Toulouse , à la porte des comtes à St Sernin . 
Au portail latéral on remarquera le chapiteau où est traité le thème du mauvais riche et du pauvre Lazare , dont deux chiens sous la table lèchent les plaies . Le style s'apparente à certains chapiteaux du cloître de Moissac . 
La fin de la collégiale : l'ampleur de son plan montre qu'en ce lieu isolé , les Trencavel ont voulu faire grand et beau . On notera que le portail nord , devant lequel ils passaient pour se rendre au château , est plus majestueux que celui de la façade .
En 1318 , le prieuré bénédictin devient chapitre de chanoines dont la vie fut sans histoire (ou à peu près) jusqu'à une certaine nuit d'octobre 1573 où Burlats fut pris d'assaut par les protestants . Les chanoines se dispersèrent , s'installèrent finalement à Lautrec et la collégiale resta à l'abandon .
Le bras du transept a été restauré en 1659 et cette partie du bâtiment a servi d'église paroissiale jusqu'en 1845 .          
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dr 25/06/2010 19:40


bonjour Christian et absolument de rien au plaisir !


Christian menuisier d'art de Montner 11/07/2010 18:54



Merci et à bientôt



dr 19/06/2010 13:48


je ne sais pas si cette information peut vous interessez mais les hautpoul(s)s de l'aude son a l'origine du prieuré
et en voici la source :

" 1694. — Ordonnances et sentences rendues sur procès
civils, poursuivis : — par demoiselle Catherine de Chaus-
scnous, femme de noble Guillaume de Marescot, à l'effet
de faire déclarer la moitié du four banal de Lagaffe affectée
en sa faveur et hypothéquée pour la somme de 2,000 livres ;
— par messire Fulcrand de Clermont, vicomte Du Bosc, et
dame Charlotte de Calvière, baronne d'Auterive, sa femme,
en condamnation, contre leurs fermiers, au payement de
2,010 livres, pour les derniers six mois de l'afferme de la
baronnie d'Auterive; — par Marie de Mauléon de Saiut-
Pol, nièce et héritière de dame Anne de Mauléon, veuve
de messire Barthélémy de Plaignes, baron de Saint-Fcrriol,
à l'effet d'obtenir contre « dame Caterine de Buisson de
€ Beauteville, vefve de messire Pol de Bellissent, baron
« deMalves, condamnation de la non jouissance des droits
ï seigneuriaux de Villegaillieni', » mentionnés au contrat
d'engagement desdits droits et de la terre de Montipèze,
consenti par ce dernier à noble Gabriel d'Alibert, sieur de
Villeuioustaussou, pour nantissement d'un emprunt de
19,000 livres, subrogé à la dame de Saint-Ferriol, parade
du 19 novembre 1666 ; — par Antoine de Paule, prieui'de
Saint-Amans de Valtouret, demandeur à ce que défenses
soient faites au syndic du chapitre Saint-Pierre de Bur-
lats de lui donner aucun trouble dans la perception des
revenus dudit prieuré, fondé par « d'Hautpouls frères, »
eu 1098, etc.

source : INVENTAIRES-SOMMAIRES

DES ARCHIVES COMMUNALES ANTÉRIEURES A 1790,

PUBLIQUE PAR ORDRE

DE SON- EXCELLENCE M. LE COMTE DE PERSIGNY, MINISTRE DE L'INTERIEUR

DÉPARTEMENT DE L'AUDE.

http://www.archive.org/stream/archivescivilesb01archuoft/archivescivilesb01archuoft_djvu.txt

CORDIALEMENT
DR


Christian menuisier d'art de Montner 19/06/2010 14:02



Merci dr pour toutes ces informations , car par faute de temps je ne fait pas de recherche sur l'histoire .


Cordialement


Christian Séguié 



Melinette 30/05/2009 00:04

Bonsoir...
Cet endroit doit être un peu "magique"... et a dû être "imposant" ...merci beaucoup pour cette visite très bien "commentée"...
Bon week end...

DETOLSAN 22/11/2016 09:37

moi je comprend que les frères d'Hautpoul ont fondé le prieuré de Saint-Amans. Celui de Burlats est plus ancien, et les bâtiments actuels ont été financés en grande partie par Constance de France, si mon souvenir est bon.

Christian menuisier d'art de Montner 01/06/2009 13:21


merci et bon lundi


LOCATION VILLA MARRAKECH 29/05/2009 12:44

salut a toi j'ai un peu visité ton blog je le trouve assai cool ! je t'invite a venir visité mon site web et a lâché tes commentaires pour dire ske t'en pense :) merci d'avance ! big up !

Appartement Marrakech

Christian menuisier d'art de Montner 01/06/2009 13:20


Hé bien je suis venu voir ton site , mais pour les commentaires je ne vois pas où les mettre ?


Dany 29/05/2009 09:19

Coucou.
Punaise quel article!!! C'est un long travail , mais c'est très intérressant, un vrai reportage. Merci
Dany

Christian menuisier d'art de Montner 01/06/2009 13:18


Merci , mais c'est pour cela que sur plusieurs jours on ne ma pas vu sur les autres blogs .


kitoune 29/05/2009 00:27

Je reviendrai lire tout cela demain, mais quel dommage de laisser tomber en ruine de si beaux monuments !
Merci pour ton passage

Christian menuisier d'art de Montner 01/06/2009 13:16


Hé bien oui mais le problème est le nombre élevé des ruines historiques .


Maëlle76 29/05/2009 00:10

Pfff! un sacré travail de documentation, que tu nous fournis-là!
Et des photos qui nous donnent une seule envie: aller voir nous même et toucher de nos yeux ces lieux presque millénaires...
J'en retiens une date: 1318, celle de la fin des travaux d'édification de la collégiale de La Romieu que je présente aujourd'hui... faut-il n'y voir qu'une coincidence??
Merci, et à bientôt, Christian!
Maëlle.

Christian menuisier d'art de Montner 01/06/2009 13:15


Une bonne coincidence je l'espère . Merci


eva+baila 28/05/2009 23:03

Bravo Christian pour ce beau reportage bien documenté.

Christian menuisier d'art de Montner 01/06/2009 13:13


Merci !


Andrée 28/05/2009 22:49

Reportage très intéressant , j'aime découvrir, me promener parmi les vieilles pierres chargées d'histoire .Bonne soirée Christian

Christian menuisier d'art de Montner 31/05/2009 09:33


Pour les vieilles pierres , j'ai plein de photo en stock . Merci et bon dimanche


Corinne 28/05/2009 22:05

bonsoir, un magnifique édifice chargé d'histoire
Tes photos sont belles

bonne soirée

Christian menuisier d'art de Montner 31/05/2009 09:32


Merci Burlats est à visiter


pauline 28/05/2009 13:50

cet endroit a bcp de cachet !

Christian menuisier d'art de Montner 31/05/2009 09:32


C'est magnifique


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents